LA DERNIERE A CAROLE

Date : 14 octobre 2002
 

En ce début de week-end et fin de saison, rien n’était encore joué pour le titre de vainqueur 2002. En effet, les deux premiers du classement provisoire Michel Robert et Franz Schwarz sur leurs protos ne sont séparés que de quelques points.

La finale de protwin est revenue, et c’est une surprise, à Florian Levasseur déjà sacré deuxième en Coupe Ducati cette année. Le deuxième sur le podium est Stéphane Molinier, un pilote bien connu en endurance et enfin la troisième place du podium revient au surprenant Nicolas Trolard qui réalise sa toute première course à Carole.

44 pilotes étaient présents pour cette dernière épreuve. .Les premiers essais chronos des séances d’essais du samedi matin ne sont pas vraiment révélateurs en raison d’une météo quelque peu capricieuse. La grille de départ se fera donc en fonction des temps de l’après-midi où le soleil a remplacé la pluie.

La grille de départ se compose d’une première ligne avec la pole pour Louis Luc Maïsto sur sa Ducati 996 suivi de @tomo de Michel Robert, de Descoings Sebastien qui ne participera pas à la course et pour compléter la Franck Carbone Racing D. de Franz Schwarz. Remy Guignard (n°35) pilote de la seule Voxan va nous offrir une chute spectaculaire au bout de la ligne droite à l’endroit dit « Hôtel ».Il va s’en sortir sans une égratignure à l’inverse de sa moto. À cette occasion, un grand élan de solidarité du Voxan Club a permis à Remy d’être sur la piste au warm-up du dimanche matin. Une grande soirée a eu lieu sous la tente des Guignard ; belle clôture de saison. On a pu admirer Gérard Gouthier (Honda Vtr n° 45) en imitateur de Djamel Debouze sous les traits de l’architecte de Cléopâtre nous faire hurler de rire jusqu’à point d’heure.

Dimanche, la pluie détrempe de nouveau le circuit Carole. La piste est très glissante suite à une chute lors d’une course précédente. Le départ est donné avec quelques difficultés pour les leaders mais c’est Michel Robert qui sortira en tête de la parabolique puis s’en suit le freinage de « golf »qui va être décisif pour l’issue de la course et du Challenge. Franz Schwarz chute en début de freinage, Michel Robert fera de même quelque mètres plus tard. Les dés sont jetés, ils finiront tout deux devant la piste à se regarder l’un rassuré de voir son adversaire hors course l’autre pestant sans doute sur sa prestation avec en prime un genou dans le sac. Dans le même tour devant les stands Patrick Pecourt (n°126 Ducati 998) en pleine accélération se retrouve par terre, tout le paquet réussira à éviter la moto restée au milieu de la piste, quelles émotions ce premier tour. Dès lors la course s’enchaîne avec un nouveau leader Florian Levasseur (n°129 - Aprilia RSV 1000) qui pour sa première participation en Protwin fera un coup de maître puisqu’il réussira à finir sur ses roues et remporter l’épreuve. Stéphane Moulinier (n°18 - Suzuki TLR1000) suivra à trois secondes et pour la troisième marche du podium notre benjamin Nicolas Trolard (n°51 - Ducati 748) du haut de ces 17 ans. A noter que seul 21 pilotes ont franchi la ligne d’arrivée sur 29 au départ. De la bouche de plusieurs d’entre eux « même en ligne droite on arrivait à glisser » c’est peu dire au regard du meilleur temps qui est attribué à Olivier Faudière en 1’17’’504 !! Même la veille pour la première séance chrono le meilleur temps sous des conditions de météo comparable était de 1’14’’157. Le seul « Twinlighteur » rescapé est Patrick Bonfiglio sur sa Suzette SVR 694 (n°13). Il termine à la 6e place.

Un grand merci à Claude Boutet et son équipe pour avoir permis aux autres pilotes (sans place sur la grille des Protwin) de partager la final « des 1000 ». On a pu y voir la superbe course de Pascal Voillery (n°24 - Buell 1000) et Ronan Podeur (n°102 - Ducati 900 SS) qui terminent respectivement 9e et 11e... avec leurs 2 soupapes !!

En attendant de se retrouver l’an prochain, rendez-vous à l’assemblée générale le 16 novembre 2002 à Clermont-Ferrand pour fêter les victoires de Michel Robert, Franz Schwarz et Louis-Luc Maïsto, à noter que les deux premières places ont été remportées avec deux prototypes. En Twinlight la victoire revient à Patrick Bonfiglio suivi de Selim Dutipek et Pascal Voillery.

Déclarations de pilotes après la course :

Vous trouverez nos feuilles de temps sur www.afcmicro.com - Coupes de vitesse du salon 12/13 oct Carole - Championnat de France Open Vitesse et Carole oct. 2002 - Coupes de vitesse du salon 12/13 oct. 2002.
 

Nicolas Trolard,est un tout jeune pilote de 17 ans sur Ducati . Carole est sa toute première course en moto : « Je n’ai jamais fait aucune course en 50 ni même en 125. Je suis monté tout de suite sur une 748, avec l’aide de mon père et c’est lui qui m’a engagé en Protwin ». Pour sa première course le benjamin des Protwin, est encore tout surpris de son résultat « Je ne pensais pas terminer à la troisième place, il s’est mis à pleuvoir et je suis plutôt à l’aise sous la pluie ».Ici il est avec Yves, son papa.

Florian Levasseur, vainqueur surprise sur Aprilia : « Cette course était loin d’être facile, c’était très très piégeux. La piste était vraiment du verglas, j’ai rattrapé la moto au moins vingt fois pendant la course. Je suis pas trop mal parti, j’avais jamais roulé avec cette moto sous la pluie. Je suis allé doucement au début pour bien la sentir. Ensuite j’ai vu que ça tombait dans tous les coins et j’ai commencé par aller crescendo, ensuite j’ai vu que l’écart se creusait, puis j’ai augmenté le rythme petit à petit ». Florian Levasseur alias Fast flo termine avec 3’’533 d’avance sur le second.

Stéphane Molinier , deuxième de la course « Je finis deuxième, mais ça glissait vraiment partout. Quand j’ai vu tout ce monde par terre, j’ai préféré ne pas prendre de risques. J’ai même perdu l’équilibre deux ou trois fois, alors je n’ai pas voulu faire le forcing pour tenter de revenir sur Levasseur ».

Michel Robert vainqueur sur @tomo, victime d’une chute dès le premier tour : « La piste était nettement crade, j’aurais du m’en douter, car quand j’ai entendu les chronos précédents en 600 en 1’17’’ ou 1’16’’ alors que les meilleurs tournent en 1’11’’, j’aurais du me méfier, et c’est le seul reproche que j’ai à me faire. Lors du tour de chauffe je suis passé à l’inter, par contre pendant la course je suis passé sur la trajectoire (pleine d’huile). On apprend tous les jours » conclut le pilote parisien, vainqueur du challenge 2002.

Les autres reportages de l'année

 
 
© Copyright Cybermotard 1998-2009 - Textes et images PROTWIN
E-Mail :  protwin.montpellier@modulonet.fr