Prologue du Bol : Domination sans partage de Michel Robert

Date : 13 septembre 2003
 

Déjà titré, à Dijon , Michel Robert a tenu a finir la saison de la plus belle des manières en remportant la dernière épreuve du challenge.

Michel Robert n’a mis que deux tours avant de prendre le large devant ses adversaires. Derrière lui Michäel Mécène (N°44) tente ce qu’il peut pour le suivre.

Michel Robert, porteur du N°1, a terminé en beauté en remportant la dernière épreuve du challenge sur le circuit de Nevers Magny Cours, en prologue du 67ème Bol d’Or.

Pourtant il n’est pas le premier à s’élancer en course, puisqu’à la fin de la ligne droite des stands il est 8ème : "Quand j’ai relâché l’embrayage, il y a eu un petit creux, puis la machine s’est cabré pour faire une roue arrière". Mais aussitôt dans l’enfilade il réussit à s’infiltrer et prend trois places. Puis dans la montée il passe deux autres adversaires. C’est ainsi qu’au premier tour il apparaît en 3ème position derrière Stéphane Molinier (N°18) et Patrick Bonfiglio (N°13).

Au tour suivant la messe est dite puisque Michel Robert s’empare de la tête de course et commence à creuser l’écart avec ses poursuivants menés par Stéphane Molinier. Ils sont quatre, dont Patrick Bonfiglio, Michäel Mécène (N°44) et Frédéric Cuttica (N°9). Ces pilotes se tiennent à quelques dixièmes de seconde d’écart les uns des autres et ce jusqu’au bout des 10 tours de course.

Très vite ils ne sont plus que trois à se battre pour les places d’honneur. Stéphane Molinier doit faire face aux prétentions d’un nouveau venu sur la scène Protwin : il s’agit du jeune Michäel Mècène, 4ème en 125 promosports l’année dernière, et qui entame sa première saison au challenge. Au final, c’est Stéphane Molinier qui s’impose et arrache la deuxième place face à ses adversaires. Cette deuxième place est acquise dans des conditions un peu rocambolesques, puisque Stéphane n’était pas panneauté " Mais je savais que Michaël n’était pas loin derrière, puisque je venais de le doubler". Résultat cette deuxième place s’est joué à 3 dixièmes ! Il a eu un petit relâchement en milieu de course "Comme je dois rouler au Bol, je ne voulais pas trop risquer et aller à la chute. C’est pour cela que je me suis fait surprendre par Michäel Mécène et Patrick Bonfiglio qui m’ont fait l’intérieur au fond de la grande ligne droite".

Mais Stéphane promet déjà de revenir l’an prochain " Je serai là avec une moto qui marchera mieux que celle que j’ai actuellement "

Dommage pour Nicolas Trolard (N°51) qui chute à la chicane alors qu’il avait le 10ème temps des essais. Ce pilote se console en remportant la finale de la Coupe Ducati deux heures plus tard.

Le bilan de la saison est tiré par Michel Robert : "Je suis content d’avoir fait progresser l’image de marque de la Ducati 999, car avec ce qui s’est passé au championnat Open, on aurait pu penser que cette machine n’est pas au Top. Elle est compétitive dans l’état, mais son gros handicap pour l’instant est le poids. Pour pouvoir passer à l’étage supérieur il va falloir mettre beaucoup de sous pour en gagner".

Thierry Leconte

Le Bol... parce que vous le valez bien !

C’est finalement sur le circuit nivernais de Magny-Cours que s’est déroulée la dernière épreuve du Challenge Protwin pour la saison 2003. Même si Michel Robert (n°1 Ducati 999) a déjà le titre, suivi de son dauphin Stéphane Molinier (n°18 Aprilia RSV/R) ; le suspens reste entier en ce qui concerne la 3e place puisque seulement 5 points séparent Aurélien Bantigny (n°26 Ducati 999) de Mickaël Mécène (n°44 Aprilia RSV).

Le prologue du 67e Bol d’Or nous promet une finale à la hauteur de cette manifestation.

Vendredi se sont donc 53 pilotes qui se disputent les meilleurs chronos pour les 44 places disponibles en finale. Si le temps de qualification en 2002 était de 1’44’’680 et était détenu par Franck Tauziède ; les modifications du tracé (virage du château, l’ancienne chicane du lycée et la chicane « droite gauche ») demanderont quelques secondes supplémentaires. À l’issue des 2 séances Michel Robert s’octroie le meilleur temps en 1’5

’’0782, suivi de Patrick Bonfiglio (n°13 Suzuki TLR ) en 1’51’’003 et de Stéphane Molinier en 1’51’’023.

9h30 - Samedi : l’heure de la finale a sonnée mais la météo n’est pas clémente, un épais brouillard a envahie la piste rendant cette dernière impraticable, l’inquiétude gagne les pilotes : partira, partira pas ??? C’est avec 20 mn de retard sur l’horaire prévu que 44 bicylindres rugissants (soit 88 cylindres) s’alignent sur la grille de départ.

Feu vert : départ pour tous sauf Aurélien Bantigny en 2e ligne. Sa Ducati cale et malgré les efforts des commissaires de piste elle restera sans voix, ses espoirs de 3e au classement général s’envolant par la même occasion.

Stéphane Molinier part en tête mais dès le 2e tour Michel Robert s’empare de la première place pour ne plus la quitter, il a 4 secondes d’avance.

Mais derrière une bataille fait rage, Stéphane Molinier, Mickaël Mécène et Patrick Bonfiglio ne ménagent ni leurs efforts ni leur monture et ce durant 10 tours. C’est d’abord Patrick Bonfiglio qui mène la danse, Stéphane Molinier repasse devant puis c’est au tour de Mickaël Mécène de gagner la 2e place pour qu’enfin Stéphane Molinier « s’énerve » à 3 tours de l’arrivée (meilleur temps en 1’50’’373).

Un autre peloton derrière s’anime entre Fabrice Kuhn (n°52 Ducati 996), Philippe Jacquet (n°10 Aprilia RSV), Vincent Combalot (n°11 Honda VTR SP1), Frédéric Cuttica (n°9 Ducati 996) et Yves Bollaerts (n°95 Ducati 955) venu spécialement de sa Belgique natale.

La plus belle remontée est attribuée à Bertrand Hérail (n°22 Ducati 996) qui avait cassée sa machine durant les essais libres de mercredi et a remonté un moteur dans la nuit afin de participer lui aussi aux qualif. et à la course. Il part de la 9e ligne pour être le 22e pilote à passer le drapeau à damiers (12 places grignotées sur seulement 10 tours).

Rappel du podium Michel Robert, Stéphane Molinier et Michaël Mécène qui complète ce trio et s’assure la 3e place au classement général

Un grand merci à Larivière Organisation pour leur accueil et aux commissaires de piste pour leur efficacité.

Ainsi s’achève cette saison 2003, comme mon mandat de présidente que je ne souhaite pas renouveler. En 1996, je vous ai rencontré en lever de rideau des 24H du Mans je vous quitte en 2003 avec une dernière épreuve au Bol d’Or... La boucle est bouclée

Votre future ex-présidente, Christwin

 

Stéphane Molinier (N°18) a dû batailler ferme contre le même Michäel Mécène pour s’emparer de la deuxième place.

Les autres reportages de l'année

 
 
© Copyright Cybermotard 1998-2009 - Textes et images PROTWIN
E-Mail :  protwin.montpellier@modulonet.fr