Rubrique Mode, cette année le bicylindre se porte « show »...

Date : 29 juin 2003
 

L’étape Protwin à Albi s’est déroulée durant la 2e manche de la Coupe de France d’Endurance.

48 pilotes sont présents pour les essais qualificatifs qui ne sont pas de tout repos. Franz Schwarz (Bimota n°2) chute et se blesse durant la première séance, abrégeant ainsi cette dernière de 8 tours. Dans de telles conditions, inutile de vous dire que les pilotes n’ont aucune envie de se rater à la seconde. Cette séance est plus longue que prévue (pour compenser la première) et certains pilotes tombent en panne sèche... Résultat, quarté gagnant : Michel Robert (Ducati 999 n°1), Frédéric Cuttica (Ducati 998 n°9), Stéphane Molinier (Aprilia RSV/R n°18) et Laurent Zanetto (Aprilia RSV n°65) s’élancent de la première ligne...

Quelques pilotes ont eu des problèmes mécaniques plus ou moins graves qui ont pu être réparés. Pour ma part, j’ai été encore une fois enchanté de voir la bonne ambiance qui règne en Protwin et remercie Ronan Labastire (Ducati 916 N°58) pour avoir dépouillé sa machine afin de laisser une chance à la mienne, et merci aussi à l’organisation Protwin qui s’est chargée de me trouver ce fameux bienfaiteur (vous êtes comme des parents pour nous !)

La course a lieu le dimanche après l’Aprilia Cup et la finale B de l’endurance.

13h50.... Ca y est, c’est le moment de filer en prégrille. Les pilotes partent pour un tour de mise en grille puis un tour de chauffe. Enfin le départ.

4e circuit depuis le début de l’année et.... 4e procédure de départ ! Bref, aux feux rouges éteints il faudra se lancer.

Les 2 feux s’éteignent et c’est le lâché de pas moins de 5 200 pur-sang dans la ligne droite des stands. Le brouhaha fait vibrer les murs et ce circuit qui fait aussi office d’aérodrome a dû avoir l’impression qu’une escadrille de B52 allait décoller.

Les pilotes sont donc lancés et le « troupeau », et oui avec 5 200 têtes on peut déjà parler d’un beau troupeau, s’allonge déjà mené par son berger, Stéphane Molinier, suivi comme son ombre par Michel Robert. Hélas 3 tours plus tard la chute de Raphaël Journot (Suzuki TLR n°105), stoppe la course occasionnant ainsi un nouveau départ. Les 5 200 pur-sang rentrent aux stands façon « j’me pose où j’peux tant qu’c’est à l’ombre », et à ce moment-là on regrette bien d’avoir des pur-sang on non pas des chameaux habitués au désert saharien...

130° !!!! Non ce n’est pas la température sous les casques mais sur les manos de température moteur ! (et tant qu’à donner des chiffres 55° c’est pour la piste, et 40° c’est pour l’air...)

Une fois le blessé rapatrié et la piste nettoyée, un nouveau départ est lancé (donc là pour ceux qui n’auraient pas suivi « re » tour de formation et tout et tout). Cette fois-ci, Thierry Lagain (Honda VTR n° 108) qui avait fait du rodéo lors du premier départ, maîtrise sa machine pour venir se coller, à la faveur de l’abandon de Fabrice Kuhn (Ducati 996 n°52) et la chute de Frédéric Cuttica, derrière le duo infernal que forme la Ducati n°1 et l’Aprilia n°18. Cette dernière qui, du holeshot jusqu’au 3e tour, emmène son cavalier à un train d’enfer, se voit dépossédé de son gain par la bolognaise n°1 menée comme à son habitude et de façon inimitable (et cela au sens propre comme au figuré !) par Michel Robert. Derrière on assiste un festival de « tout droit », de ratés au freinage trop optimistes, et autres casses ou pannes.

On note au dernier virage la chute de Stéphane Cancela (Ducati 999 n°79) à cause d’un pneu avant détruit par la canicule de ce soleil sudiste.....

Les 7 tours de course se déroulent à un train d’enfer où le « P » de Protwin rime avec Performance et Perfection. Le public est ravi de voir ces machines, les pilotes heureux et soulagés que tout se soit bien passé, mais pas autant que les panneauteurs qui cuisaient littéralement le long du circuit, et qui peuvent du coup se mettre à la fraîche.

À l’arrivée on trouve donc Michel Robert, Stéphane Molinier et Thierry Lagain dans l’ordre sur le podium.

Un mot pour la fin, de mon point de vue de « poireau » je peux vous assurer que l’ambiance en Protwin est des plus sympathique et les pilotes dit rapides sont toujours très accessibles, prêts à bavarder avec vous pour filer de bons tuyaux...

Une petite pensée pour le vainqueur de la dernière course du challenge sur ce circuit, qui pour l’instant est en convalescence, Louis-Luc Maïsto.

Bon et bien rendez-vous les 19 et 20 juillet sur le circuit du Vigeant et là cette fois j’vous pourris tous !!!!! Enfin, on va essayer en tout cas.

Guillaume Landeau (Ducati 996 SPS n°82) semeur de boulons et récolteur de pannes, garantie sans OGM

 

Les autres reportages de l'année

 
 
© Copyright Cybermotard 1998-2009 - Textes et images PROTWIN
E-Mail :  protwin.montpellier@modulonet.fr