100 bougies pour un champion

Date : 16 mai 1999
 

Et pourtant, au vu des résultats des essais, Christophe Charles Artigues (N°3 Moto Bel’MG) aurait pu créer la surprise, puisqu’il signe le meilleur temps des essais en 1’47.464 (soit le 15ème temps des Superbike).

Michel Robert a fêté sa 100ème participation au challenge Protwin le w.e. du 15 et 16 Mai au Vigeant (près de Poitiers), sur 101 courses organisées, c’est beau la fidélité ! Ce sentiment noble mis à part, c’est encore lui qui va s’imposer brillamment dans cette course, malgré un très bon départ de Michel Amalric,(N°34 Aprilia RSV1000) 3ème meilleur temps aux essais en 1’48.985.

Mais Michel Robert(N°2 Suzuki 1000 TLR) tient à marquer cet épreuve de son empreinte et très rapidement il s’installe en tête, suivi comme son ombre par Christophe Charles Artigues. Michel Amalric 3ème perd peu à peu du terrain handicapé par des problèmes de pot. Cet ordre va être respecté jusqu’à la fin.

" Une fois en tête, j’ai géré ma course, et j’ai fait attention de ne pas me laisser déborder par Christophe. J’ai juste bouchonné un peu aux endroits stratégiques " confie Michel. Et pour cause Moustique finit à 88 dixièmes derrière le leader du Protwin.

Derrière un groupe de chasse s’est constitué avec Didier Dalet (N°54 Ducati 955), Michel Combes (N°81 Suzuki 1000TLR) et Nicolas Ezannic (N°44 Aprilia RSV 1000).

Ces 3 hommes ne vont pas arrêter d’échanger leurs positions au fil des tours, jusqu’au 9ème tour qui verra une chute spectaculaire de Michel Combes, bras gauche en vrac.

Autre abandon, celui de Nathalie Roche (N°40 Ducati 888) qui auteur du 16ème temps, pointe en 13ème position avant que " son moteur fasse un gros bruit de moulinette " à mis course. Dommage !

Un autre heureux ce w.e. est Frédéric Maurois (N°101 Ducati 955) qui a fait le 9ème temps aux essais. Mais la course ne s’est pas déroulé tout à fait comme il le souhaitait " Je me suis fait avoir comme un bleu, au 2ème tour, je me suis fait doubler par Franck Vidal (N°41 Ducati 955) et Louis Bensoussan (N°11 Ducati Mostro 926), et j’ai voulu repartir à l’accélération. Du coup la moto est partie de l’arrière et je chute ".

Bilan un bobo au petit doigt de la main gauche.

" Néanmoins je suis content de moi par ce que j’ai réussit à rouler au contact du peloton de tête, et je ne me suis pas fait larguer " dit-il sourire vissé jusqu’aux oreilles.

Autre abandon moins spectaculaire mais dommageable, c’est la non-participation d’Alain Cottard (N°76 Suzuki 1000TLR) à la course alors qu’il était 4ème temps des essais. " J’avais donné ma fourche à régler chez Ohlins, une fois remonté sur la moto, je ne la reconnaissais plus ! Elle est pratiquement inconduisible ! " avoue-t-il. D’autres problèmes techniques se sont greffés comme la perte de puissance avec un boîtier électronique mal conçu, en plus des problèmes avec l’amortisseur arrière.

Sans mécano et saisi par le blues le pilote de Maromme a repris le train pour rentrer chez lui samedi soir. Monde cruel !

Résultat : une première place sur le podium de la " consolante ", une coupe et une pochette surprise " avec des pistolets de cowboys et des bonbons dedans ".

 

Par contre Xavier Hébert, le cuistôt de la Bouille (N°64 Suzuli 1000TLR) est aux anges. Il remporte la consolante à l’arraché devant Jean Louis Coulardeau (N°38 Ducati 881). Et pourtant il a raté son départ. " J’ai pas l’habitude d’être devant et je n’ai pas réalisé que le départ était donné ! Donc j’ai cravaché pour me mettre dans la roue de Jean Louis Coulardeau et je savais que je pouvais le passer. J’ai attendu le dernier virage pour le faire ".

Les autres reportages de l'année

 
 
© Copyright Cybermotard 1998-2009 - Textes et images PROTWIN
E-Mail :  protwin.montpellier@modulonet.fr