cybermotard
La compétition moto
par la photo
Pilotes et Teams  > Les pilotes moto français

Loris Baz : le retour du fils prodigue chez Yamaha

Publié le 3 août 2019
Documents audio

Loris Baz et Ten Kate forment un duo surprenant à plus d’un titre en WSBK. En effet le premier, pilote sans guidon depuis la fin de la saison 2018, a enfin trouvé une opportunité pour la saison 2019. Le deuxième , qui a été le support du constructeur Honda, a dû mettre la clef sous la porte, après 25 ans de collaboration.
Interview exclusive réalisée à Donington Park

Le renouveau de Loris Baz en WSBK 2019

Ici Loris Baz est avec Ronald Ten Kate à gauche et Kervin Bos les deux team managers de l’équipe Hollandaise. Loris présente son casque avec un motif de guépard, animal très rapide s’il en est ! photo prise au WSBK de Donington

Même si l’annonce de la collaboration entre Loris Baz et Ten kate a été rendu publique qu’au mois d’avril 2019, les deux parties étaient déjà en contact cet hiver. « Ronald Ten kate m’a contacté début décembre 2018, car a cette époque il avait envisagé de revenir en 2020. En fait Yamaha n’était pas sûr de pouvoir fournir les motos en temps et en heure pour 2019 »

Mais le miracle a quand même eu lieu. Mais avec un bémol « On devait revenir à Assen et en fait on a commencé à courir à Jerez » détaille le pilote de Haute Savoie.

Malgré son jeune âge ( 26 ans) Loris Baz a quand même un joli palmarès en Mondial superbike. Son premier coup d’éclat, il le signe en 2012, quand pilote officiel Kawasaki, il remporte sa première victoire à 19 ans sur le circuit de Silverstone.

Enfin en 2014, il termine à une très honorable 5e place au scratch du classement WSBK, toujours sur une Kawasaki officielle. Il pointe dans le Top 5 à seulement 22 points d’un certain Marco Mélandri. Pour lui, intégrer un team officiel Kawasaki c’était « un rêve d’enfant »

Que retient-il de ses trois saisons en motoGP ? « Enormemment de choses ! ». Pour son passage chez NGM Forward racing « je disposais d’une Yamaha sur une base de M1 vieillissante et qui datait de 2 à 3 saisons . Mais cette moto permettait d’avoir un pilotage très fluide ». Enfin en ce qui concerne son passage chez Avintia Racing sur une Ducati « C’est une machine très physique à emmener ! ». Cela explique bien des déboires des pilotes qui ont été confrontés à la machine du constructeur de Bologne.

Néanmoins le « rythme » de travail du motoGP convient plus à Loris Baz. En effet en motoGP il y a 19 épreuves, alors qu’en Mondial superbike il y en a que 13 ! « En motoGP avec ce calendrier plus chargé, on a plus le temps de travailler sur les motos et leur mise au point » souligne Loris Baz.

Enfin, il y a t-il une différence de traitement entre le team officiel Pata Yamaha World SBK ( d’Alex Lowes et Michael VD Mark ) et le team ten Kate ? « Absolument aucune, on reçoit les mêmes appuis de l’usine que le team officiel. Ensuite c’est à chaque structure de faire fructifier ce qu’il reçoit de l’usine ! » précise encore le français.

Cela semble plutôt réussir au tandem Loris Baz- Ten kate. En effet à mi saison le team hollandais et son pilote français, pointe (déjà) à la 13e place du classement provisoire du Mondial superbike 2019, alors qu’ils ont loupé près de 5 courses, soit 10 manches !

Enfin, pour mettre les points sur les « i », Loris Baz nous confirme bien « Qu’il n’a jamais été question pour moi de payer pour pouvoir rouler à ce niveau ! »

Donc respect Total !


Thierry Leconte

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

5 août 2012
A Silverstone, Loris Baz et Sylvain Guintoli dominent le superbike.

11 mai 2012
Mondial Superbike, Loris Baz passe pilote officiel Kawasaki.

11 octobre 2014
2015 : Loris Baz re-intègre la famille Yamaha en motoGP

8 mai 2008
Des “Juniors” chez YZF Yamaha

 

Visiteurs connectés : 19

Rechercher
Articles dans la même rubrique

29 août 2019
Vincent Falcone sacré champion de France Pré Moto3 à Carole

18 janvier 2019
FSBK 2019 : Johan Nigon passe avec armes et bagages chez Suzuki

5 octobre 2018
Jules Cluzel : le titre 2018 est encore à portée de guidon !

8 septembre 2018
Honda 500 CBR 500 cup : Thomas Furlan succède à Matthieu F.

16 août 2018
Hommage en photos à Fabrice Miguet

9 juillet 2018
Tanguy Zaepfel, une révélation de la « filière » Millet ?
22 juin 2018
Billy Cornut, l’autre favori au titre en Coupes 1000 promosport.
19 juin 2018
Cédric Veron, un Français au service de Tom Sykes en Mondial superbike
14 juin 2018
Johan Wang-Chang, pilote et enseignant...moto
13 juin 2018
Portrait de Benjamin Fontanelle, vainqueur surprise à Croix-en-Ternois en Promosport (...)
27 mai 2018
Thibaut Nagorski un pilote profondément...humaniste
11 mai 2018
Lucas Meunier, roule sur circuit : la route c’est trop dangereux !
9 mai 2018
Antoine Thouzet, la force tranquille du haut de ses 18 ans
17 avril 2018
Hugo De Cancellis propulsé dans la cour des grands en Mondial SSP300
17 avril 2018
Joseph Foray du 500 cup au supersport 300
14 mars 2018
Le parcours de Gregory Cluze depuis 2010
11 mars 2018
Retour sur la carrière de Grégory Cluze, passager side-car
12 février 2018
Side-car : Paul Léglise et Max Olliger dans la cour des grands
 

22 janvier 2019
Motors Events : un team qui repart de zéro en endurance en 2019 (...)

31 décembre 2018
Après une saison délicate en motoGP, KTM peut elle franchir un cap (...)

23 octobre 2018
Renouvellement du Junior Team suzuki pour la saison 2019

 

12 janvier 2019
Rolf Biland, une des légendes hélvétiques du side-car

2 octobre 2017
Samuel Trueb : un pilote Helvétique – éclectique en championnat de (...)

16 mai 2016
Les premiers pas de Jayson Uribe en CEV FIM Repsol

 

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook