cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2019  > Actualités sportives

A la découverte de la discipline du side-car de compétition

Publié le 11 mars 2019

Pour celui qui ne connaît pas les sides car de course, les découvrir lors d’une compétition est toujours un moment fort et rare car où voir les sides ? sûrement pas à la télé ou dans un magazine moto...
C’est oublier que les sides étaient jadis en haut de l’affiche...

Philippe Gallerne dans son side F1 RCN Suzuki 1000

Il y a deux sortes de side : les châssis longs, les F1 et les châssis courts, les F2.
Pour faire court, avec un châssis long, le moteur est placé derrière le pilote. Des châssis très modernes en poutre alu, d’une technologie très auto. Comme on peut le voir, pilote et moteur sont en porte-à-faux par rapport à la poutre. Le moteur est un 1000 ou 600 cm3.

Les plus jeunes sont toujours étonnés d’apprendre que la course side-car lors du GP de France qui se déroulait sur le circuit du Castellet était retransmis en direct (et gratuitement) sur une grande chaîne nationale. C’était l’occasion d’admirer notre top pilote side-car et seul champion du Monde, en 1990, Alain Michel. Car jusqu’en 1996, les sides faisaient partie des GP moto avant d’en être virés...
Quelle discipline offre autant d’émotion que la parfaite osmose entre un pilote et son passager ?
Voir débouler dans un endroit aussi chaud que le Dunlop au Mans Tim Reeves/Mark Wilkes et Ben et Tom Birchall comme lors du mondial 2018 reste un moment d’anthologie.
L’ étonnement continue dans le paddock lorsque les spectateurs découvrent de plus près les sides. La grande question est : comment se pilote ce drôle d’engin ?
La réponse se trouve sur ces magnifiques photos en "transparent" que l’on doit à Chris Vidéo. En fait, un side de compétition moderne se pilote à genoux. Si la direction est toujours avec un guidon, les vitesses tout comme sur une moto sont actionnées avec le pied , généralement le droit , tandis que les freins sont au pied gauche , même si parfois on trouve l’inverse . Quelques uns ont adopté une commande électrique des vitesses.

Donc rendez-vous au Mans les 6 et 7 avril 2019 lors de la première épreuve du championnat de France FSBK pour admirer ces artistes.

François Leblond aux commandes de son F2 Shelbourne Suzuki

Les F2 sont de conception beaucoup plus classique, le moteur est placé sous le pilote, comme sur une moto. La cylindrée est de 600cm3. Si un F2 , opposé à un F1, n’a aucune chance sur un circuit (à pilotage égal), c’est le type de side obligatoire au fameux Tourist Trophy.
Dans les deux cas , autre sujet d’étonnement, la garde au sol est de 62 mm.

Rencontre du 3e type

Ni F1 ni F2 , dans ce side, un LCR ADM 500 cm3 2T, le pilote, Markus Bösiger, est assis ! tandis que le passager, Egli Jürg se déplace classiquement sur sa plate-forme. La FIM avait autorisé ce type de side, en 1997, à titre expérimental car on pensait attirer ainsi vers le side des pilotes de karting. On allait vers le délire, et finalement, cet hybride de monoplace et de side, n’a pas eu de suite car on n’était plus dans l’esprit side.


Albert Grison

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

1er septembre 2018
Side – car : Le retour de Manuel Moreau et Seb Arifon à Carole

2 août 2011
Side de Magny Cours : Huet/Le Gourrierec confortablement installés en tête du (...)

20 mars 2011
Jean Louis Hergott, champion de France side-car F2 2009 passe en F1 avec un moteur (...)

6 octobre 2018
Albi : Finale 2018 side-car sans surprise .

 

Visiteurs connectés : 44

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook