cybermotard
La compétition moto
par la photo

Publié le 19 mars 2019

Samedi Podium scratch historique

Historique, car c’est la première fois que les angevins Manuel Moreau et Stéphane Gadet montent sur la plus haute marche du podium. Sur la seconde, c’est inhabituel, nos champions de France 2016, Sébastien Delannoy et Kévin Rousseau et sur la troisième, les Suisses Lukas Wyssen et Olivier Chabloz.
Notez que les "officielles" de la FFM n’hésitent pas à mouiller le maillot !

Dimanche Podium scratch

"Encore loupé" doit se dire Sébastien Delannoy qui monte une nouvelle fois sur la seconde marche tandis que sur la plus haute marche du podium, pour la 3e fois de l’année, on retrouve Jonathan Huet et Sébastien Lavorel et sur la troisième, autre moment historique, pour son premier podium en FSBK, la famille Vinet. Les Vinet ont tourné en 1’06"490. C’est un très significatif chrono à Carole.

Samedi la pole pour Moreau/Gadet

Aux côtés de sa maman, Manuel scrute l’écran des chronos. Résultat, la pole du samedi en 1’05"402, qu’il avait déjà signée en 2015. Ce n’est pas par hasard. Manu est un garçon bien né, il est le fils de Thierry, side-cariste bien connu, boss de "Side-car Occasion" dans le 49, qui avait comme passagère Marie Luce, …la maman de Manuel ! La boucle est bouclée !

Manuel Moreau dédie sa victoire à Maïwenn Verrier

Moment d’émotion quand Manuel a dédié sa victoire, tout comme Jonathan le dimanche, à Maïwenn, fille du couple, Christine et Jean Pierre Verrier, de la grande famille du side-car, laquelle nous a quittés à la suite d’un accident récent lors de la côte de St Thurial.

Philippe Lebail, toujours là

On l’aura peu vu cette année, dommage, mais Philippe a toujours le coup de poignée car il a signé dans les séances libres le meilleur temps en 1’05"778. Tourner en 1’05" à Carole, c’est entrer dans la cour des grands ! Il retrouvait comme passager, Sébastien Arifon, avec lequel il avait déjà gagné ici même en 2014 devant Delannoy/Rousseau.

Side-car strike

Carambolage dès le premier gauche (Alpha) qui suit la courte ligne droite du départ, le samedi. Ont été impliqués les équipages des époux Lamargue, Dureau/Roux (53), Chapillon/Capet (89), Barbier/Crochemore (172), Siro/Carré (112), et Laforest/Capdeville (171)). On ne cherchera pas à savoir qui a commencé. Les passagers Capet et Capdeville, blessés, devront déclarer forfait pour la suite du week-end.

Jean François Guigue et Arnaud Aubry nous ont fait très peur

A la fin de la première course, le samedi, Guigue/Aubry sont arrivés sans frein (un problème récurrent à Carole) et sont allés taper les pneus au bout de la longue droite d’avant les stands. Autant dire qu’avec les vitesses atteintes à cet endroit, le dégagement apparaît très court, d’autant plus que les sides "surfent" sur le gravier. Dans cet accident, Arnaud, malheureusement, s’est cassé la jambe.

Pole, victoire et record du tour pour Jonathan Huet et Sébastien Lavorel

Après ses déconvenues de Pau, abandon et panne, l’équipage ( N°56) a retrouvé le sourire et sa vraie place le dimanche. Le samedi, alors en tête, Huet et Lavorel ont dû abandonner à la suite d’un accrochage avec Causse/Lelubez. Néanmoins, ils ont eu le temps de signer le meilleur temps du week-end avec un chrono canonnesque en 1’05"273

Week-end historique également pour Sébastien Delannoy

Historique, mais pas pour les mêmes raisons que Moreau/Gadet ou les Vinet ! Plus de 10 ans que notre star, Sébastien Delannoy n’avait vécu un aussi mauvais week-end. Il repart de Carole avec seulement le point de bonus du meilleur temps en course le dimanche, en 1’05"520. Quand on dit mauvais week-end, c’est tout à fait relatif. Sébastien Delannoy et Kévin Rousseau sont montés deux fois sur le podium et sont déjà champions de France 2016 depuis Pau !

Trois immenses champions, trois styles

On retrouve nos trois champions en bagarre. Jonathan Huet (56) qui nous rappelle Tim Reeves par son attaque. Manuel Moreau (51), qui donne l’impression de rôder (!) mais signe néanmoins une pole et une victoire ! Sébastien Delannoy (1) qui est la locomotive du side français depuis plus de 10 ans, très impressionnant dans sa façon d’entrer dans les virages. La France a bien de la chance d’avoir ces 3 immenses pilotes, en rappelant que Jonathan et Manuel sont très jeunes. On aimerait les voir en Mondial.

François Dureau et Lionel Roux se distinguent

Déjà concernés par le carambolage du samedi , très combatifs, nos mayennais ont voulu taxer les suisses Muhlheim/Roessinger le dimanche. Résultat : ils sont allés à la faute à "Golf" et ont fini dans le gravier à l’envers. Ils en sont ressortis pour aller chercher une très méritoire 13è place

Samedi Podium F2

Sur la plus haute marche, Estelle Leblond et Mélanie Farnier, notre top équipage féminin, sur la seconde, Gérald Causse et Freddy Lelubez et sur la troisième, venus en voisins des environs de Charleroi, les Belges Jean Claude Deroo/Flavien Burton. Ce derniers ont participé à plusieurs épreuves du Mondial 2016 en F2. La bonne affaire est pour Estelle Leblond et Mélanie Farnier qui s’installent en tête du classement F2.

Dimanche Podium F2 : le gag

Un gag que tout le monde n’a pas trouvé drôle et on le comprend. Toujours sur la première marche, Estelle Leblond et Mélanie Farnier, sur la seconde nos amis belges Deroo/Burton et sur la troisième, le très sympathique anglais Steve Hicks et sa passagère française Clotilde Salmon. Clotilde était bien consciente que c’était Siro/Carré qui avaient terminé 3e, mais ce fut ainsi et pas autrement ! Notre anglais a dû penser que c’était de l’humour français…

Petit tour dans notre FSBK pour Nicolas et Philippe Carré.

Un autre équipage familial à l’image des Vinet. On ne les voit qu’à Carole, car habitant les Ardennes, ils préfèrent aller sur les circuits du championnat belge/hollandais beaucoup plus proches de chez eux. Sur leur LCR F2 ex-Klaffenbock, l’illustre champion du monde 2002 et vainqueur au TT, ils terminent 11è le samedi et 12è le dimanche. Etonnant, c’est le fils, Nicolas, au milieu, qui pilote tandis que son père Philippe, à gauche, fait le passager. A droite, on reconnaît Mickaël Ouger.

Départ le dimanche

La photo du départ, un moment fort des courses de side. Fidèles à leurs habitudes Huet/Lavorel (56) sont partis comme des missiles. On reconnaît Delannoy/Rousseau (1), Lebail/Arifon (99), Barbier/Crochemore (172), etc..

La photo de groupe F1/F2

On retrouve en tête Estelle et Mélanie (103), les SuissesMuhlheim/Roessinger (40), les Belges Deroo/Burton (102), Barbier/Crochemore (172), lesquels cachent Guigue/Aubry et Causse/Lelubez. Barbier/Crochemore ont vécu un week-end cauchemardesque, avec des problèmes de moteur, de radiateur etc. Et de perdre leur première place en F2. Ils parlent de renoncer à Albi.

Leçon de gymkhana

Comme si vous étiez, au moment où les premiers F1 vont mettre un tour aux retardataires. A Carole, les meilleurs F1 roulent environ 5 secondes plus vite que les F2. Donc après 12 tours, le gymkhana commence. A ce délicat exercice, qui peut être déterminant pour le classement, Jonathan Huet est sans doute le meilleur, quoiqu’ à Carole, ce ne fut pas le cas quand il s’est accroché avec Gérald Causse le samedi !


Albert Grison

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

11 mars 2019
A la découverte de la discipline du side-car de compétition

3 février 2019
Un record d’engagés pour l’ouverture du championnat de France side-car au (...)

1er mai 2013
Doublé de Delannoy/Lavorel en side car à Nogaro

31 août 2018
Vidéo : Quelles perspectives en championnat de France moto en 2019 ?

 

Visiteurs connectés : 34

Rechercher
Articles dans la même rubrique
 

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook