cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Actualites  > 2005  > Open

Open du Mans : Les têtes d’affiche attirent la foule

Envoyer l'article par mail
Publié le

La première épreuve du championnat Open, au Mans c’est déroulé devant un public plutôt nombreux : 10.000 spectateurs aux dires de l’A.C.O. Il y avait longtemps que l’on avait vu autant de monde pour ce genre d’épreuve

Ducati de justesse

Ducati de justesse

David Muscat (Ducati N°1) s’impose de justesse à la première course des supersports du Mans. En effet il a manqué de motricité tout au long du w.e. et roule une seconde moins vite que ses chronos de l’an dernier.

Supersports : Victoire de Muscat.

La course des 600 supersports qui a offert le plus de suspense et de spectacle. Aux qualifications c’est Thierry Rogier, un pilote de rallye routier, qui signe le meilleur chrono à la surprise générale en 1’42’’844 devant le favori, David Muscat (Ducati N°1).

Le tenant du titre n’est pas loin de l’humiliation, puisqu’il ne signe que le 3ème temps des essais derrière Grégory Lefort, issu de la 125.

« Mon pneu arrière patine énormément et je manque de motricité » explique David. « Je suis obligé de rentrer au garage vert et au raccordement en première, alors que les autres pilotes abordent ces virages en deuxième et peuvent ressortir plus vite. Résultat, à chaque fois ils me collent 40 mètres dans la vue ! »

Si les qualifications n’ont pas manqué de piquant il en a été de même au niveau de la course. Muscat boucle le premier tour en tête, suivi comme son ombre par Denis Bouan (Yamaha N°4). Les deux hommes creusent vite un écart d’1’’7 sur un étonnant Thomas Metro (Suzuki N°6) en troisième position.

Mais au 6ème tour, Thierry Rogier apparaît dans les roues du jeune Réunionnais et se débarrasse vite de ce jeune adversaire pour attaquer le niveau supérieur. Dès lors le match se joue entre les deux vétérans, David Muscat sur sa Ducati et Rogier sur sa Yamaha (préparée par Martial Garcia).

A mi course, Rogier prend la tête de course et semble larguer ses adversaires puisqu’au 13ème tour il compte plus de deux secondes d’avance sur eux. Hélas Thierry Rogier glisse beaucoup « Je n’ai pas fait le bon choix de pneus et je glissais beaucoup .Cela a permis a Muscat de revenir. »

Pris dans un paquet de retardataires les deux hommes interprètent mal les panneaux sur le portique et continuent de s’observer, croyant qu’il leur reste encore deux tours à parcourir. Tel n’est pas leur surprise de voir le drapeau à damiers s’abaisser devant eux au passage suivant !

Thierry Rogier s’estimant gagnant de l’épreuve refuse de monter sur la deuxième marche du podium et provoque un petit esclandre auprès des officiels « Ils m’ont volé cette victoire, car j’avais Muscat à ma portée, et j’attendais le dernier tour pour le passer ! ”

David Muscat rend un hommage à Thierry Rogier « J’aurais aimé qu’il gagne la course aujourd’hui car il était un niveau au dessus de moi. La preuve je roule une seconde moins vite que mes temps de l’an dernier ».

125 : Mathieu Gines facile

Matthieu Ginès a remporté plutôt facilement la course des 125. Deuxième temps des essais en 1’47’’533, il s’élance le premier en tête. Il est suivi par Franck Larrive (Honda N°32) , détenteur de la pole. Hélas ce dernier chute au virage du Musée, avant d’avoir bouclé le premier tour.

Dès lors Mathieu Ginès mène la course seul en tête et passe la ligne d’arrivée avec plus de 9 secondes d’avance sur le deuxième. Yannick Deschamps (N°33) s’impose sur la deuxième marche du podium après avoir détrôné Clement Dunikowski (N°180) au 7ème tour.

Ce jeune pilote, âgé de 14 ans, a fait une course remarquable pour une première, d’autant qu’il est pensionnaire de l’Equipe de France Espoir FFM.

Superproductions : Lagrive s’impose

Le ton est donné, et cette première course des superproductions a été un test grandeur nature pour la prochaine édition des 24H du Mans. Pour preuve GMT 94 aligne deux machines confiées aux mains de William Costes (N°94) et de David Checa (N°194).

Suzuki a aussi décidé de mettre à l’épreuve leurs machines, puisque le Junior team LMS met en face 3 motos avec Guillaume Dietrich (N°45), Olivier Four (N°199) et Matthieu Lagrive (N°100). Ces trois pilotes sont engagés en championnat de France, mais roulent tous pour le SERT en endurance. Curieusement ce sont d’autres pilotes qui vont rouler aux 24H du Mans aux couleurs du Lycée le Mans Sud (LMS). Mais l’expérience acquise pendant ces roulages le sera une fois pour toutes, d’autant que « On a reçu nos machines, il y a 10 jours seulement » explique Damien Saunier le team manager des Juniors.

Mais c’est un outsider qui vient mettre tout le monde d’accord, puisque à l’issue des deux séances chronos, c’est Patrick Piot le vainqueur des 600 promosports de l’an dernier qui remporte la pole en 1’38’’813, sur sa Kawasaki N°16.

En course le meilleur départ est à mettre à l’actif de Mathieu Lagrive (N°100), deuxième des essais en 1’38’’892. Il est suivi comme son ombre par David Checa (N°194) l’un des deux pilotes du team GMT. Le troisième est Patrick Piot.

Le détenteur de la pole essaye de suivre le rythme, mais trouve vite ses limites « A cause de la chaleur, mes pneus glissaient beaucoup et je n’ai pas voulu tenter le tout pour le tout. C’est une chose que je ne connaissais pas en 600, et il va falloir m’y habituer. De plus David Checa ne fait pas tout le championnat et j’en ai profité pour gérer ma course pour marquer de gros points »

L’ordre du départ demeure quasiment immuable, jusqu’à deux tours de la fin où une chute de Pierre Guersillon au virage du Dunlop, projette des gravillons sur toute la piste. Le drapeau rouge est sorti et la course est neutralisée.

William Costes a eu moins de chances avec la deuxième moto, puisqu’il fait un tout droit au Garage vert « à cause de mon embrayage, je n’ai pas pu débrayer à fond et descendre une vitesse. Impossible de me ralentir, j’ai fait un tout droit et comme on est là pour tester les motos, je n’ai pas voulu prendre de risque et je suis rentré directement aux stands. »

Superproduction : podium pour Lagrive

Superproduction : podium pour Lagrive

Matthieu Lagrive a mené la course des superproductions, quasiment de bout en bout. Il franchit la ligne d’arrivée avec plus de 3 secondes d’avance sur Checa.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



35 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook