cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
24h Moto  > 2010  > journal de la course

24H du Mans 2010 : le bilan de la nuit en superbike

Envoyer l'article par mail
Publié le

Incident spectaculaire et heureusement fort rare, la National Motos s’embrase dans la nuit à 3H du matin. Mais la machine basée à la Garennes Colombes repartira après un arrêt prolongé de 12 minutes seulement. (Photo exclusive de cybermotard.com)

L’aube pointe son nez sur le circuit Bugatti et la 33e édition des 24H du Mans. La liste des abandons atteint désormais 14 unités. La BMW N°17 est restée figée dans son stand toute la nuit et elle attend le jour pour (peut être) reprendre la piste. Il faut en effet couvrir au moins 75% de la distance parcourue par le leader pour être classée. Or la S 1000 RR affiche désormais 364 tours de retard sur la Kawasaki N°11.

Car c’est bien de cela dont il s’agit, car la machine de Gilles Stafler Racing est en tête depuis l’abandon de la Suzuki officielle N°2. L’équipage composé de Julien Da Costa, Olivier Four et Greg Black mène avec une avance très serrée de deux tours devant la Yamaha N°1 du Yart.

La troisième place des superbike est occupée par National Motos (N°55) à plus de 8 tours. La Honda aux mains de Sébastien Scarnato, Emeric Jonchière et Sylvain Barrier a eu chaud.

En effet vers trois heures du matin, alors que l’équipe s’affairait à remplir le réservoir de la Honda, le système de vanne s’est mise subitement à laisser de grandes traces de liquide inflammable sur le pit-lane. 30 secondes après une gigantesque boule de feu est venu illuminer la scène et enflammant le pilote, Emeric Jonchière qui attendait de prendre son relais et les mécanos. (Le fait qu’il ce soit du E-10 n’est sans doute pas étranger à la volatilité du cocktail).

Une fois le feu éteint, les mécanos n’ont mis que 12 minutes pour re-configurer la machine N°55. Elle est ressortie des stands à 3H12, ce qui explique le petit trou qui la sépare des machines de tête.

Au niveau des pneumatiques la guerre a tourné court et oppose désormais que deux manufacturiers : Pirelli et Michelin. En effet la Kawasaki N°17 et la National Motos sont montées en Pirelli et seul désormais le YART défend les couleurs de Michelin.

Le seul équipage équipé de Bridgestone, la Yamaha N°94, réalise des chronos à trois secondes des meilleurs. Même si la Yamaha officielle occupe la 7e place du classement provisoire, elle augmente son retard au fil des tours. Après avoir compté 14 tours de retard en début de course elle en affiche désormais 18 !

Comme l’équipe de Christophe Guyot roule deux secondes moins vite que les meilleurs, il n’ y a aucune chance qu’elle ne fasse son retard à la régulière.

[le reporter de cybermotard était aux premières loges : voir la vidéo]


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi
Team TRT 27 change de nom

17 avril 2008
24H du Mans 2008 : Les derniers préparatifs

Thomas Metro 4e pilote chez GSR Kawasaki

18 mars 2010
Thomas Metro pilote remplaçant chez Kawasaki aux essais privés du Mans

17 avril 2010
24h du Mans moto : Abandon de Suzuki, la « verte » en tête !

 
24 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook