cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
24h Moto  > 2007  > Le journal avant la course

24H du Mans 2007 : le défi Kawasaki

Envoyer l'article par mail
Publié le

Les 21 et 22 mars ont eu lieu les premiers essais privés sur le circuit du Mans, en avant première de la 30e édition des 24H du Mans. L’occasion de découvrir le défi Kawasaki en trois versions : officielle, en superstock avec education Racing team et version franco-anglaise avec Diablo 666.

Kawasaki version officielle

Kawasaki version officielle

La page Agyltech, ayant été définitivement tournée, Kawasaki fait son retour de manière officielle avec un tout nouveau team et de nouveaux pilotes. De gauche à droite : Scott Smart, Steve Plater, Gwen Giabbani et Julian Mazuecos. Kawasaki devrait recevoir le soutien de l’usine pour une période de trois ans, et tenter de briller lors de la première épreuve du championnat Mondial d’endurance. En 2004 et 2005, ils avaient abandonné et le dernier succès des « Verts » remonte à 1999 : un bail.

Scott Smart toutes dents en avant

Scott Smart toutes dents en avant

En voilà un pilote qui porte bien son nom. Scott Smart, est un pilote britannique qui évolue en championnat de British Superbike (BSB) depuis 2004. Particularité, il est le neveu de Barry Sheene. Il devrait être le 3e pilote du team Kawasaki officiel.

Julian Mazuecos 4e pilote

Julian Mazuecos 4e pilote

Le quatrième pilote ( de réserve) du team Kawasaki est Julian Mazuecos, un espagnol qui figure régulièrement dans le Top 5 du championnat de vitesse Espagnol (CEV). Il a 21 ans. Il remplace Ivan Silva qui est passé chez QERT Racing Team.

Education Racing team Kawasaki

Education Racing team Kawasaki

Le team Education Racing team est le successeur de la structure « Maccio Racing » est sera le team « Junior » de Kawasaki. En effet Hervé Baudry, le team manager fonctionne sur le même principe que le lycée Le Mans Sud, puisqu’il est prof au Lycée Jacques Brel à Choisy le Roi. De gauche à droite Lionel Richier, 4e en 1000 promosport en 2005 et David Perret, brillant vainqueur du supersport à Albi en 2006.

Renaud Moisan 3e pilote

Renaud Moisan 3e pilote

Le Nantais Renaud Moisan vient compléter le team « Education Racing Kawasaki ». Ici il est en discussion avec Hervé Baudry, le prof du Lycée Jacques Brel. Cette équipe ne devrait rouler que pour les 24H du Mans et le Bol en catégorie superstock avec le N°63. En championnat de vitesse, Hervé Baudry fera rouler Lionel Richier en superbike et dans le tout nouveau « Trophée 600 Pirelli Junior » Baptiste Guittet, le dernier vainqueur de la coupe ER6.

Diablo 666 Bolliger en championnat Mondial

Diablo 666 Bolliger en championnat Mondial

La Kawasaki Diablo 666 Bolliger est engagée en catégorie superbike au Mans avec de g. à d. Olivier Ulmann, Alex Cudlin et James Hutchins. Ce sera la 14e participation pour le normand, mais cette année il est engagé avec ce team anglais pour la totalité du championnat mondial d’endurance. « Tu te rends compte la chance que j’ai, d’aller rouler sur un circuit mythique comme celui de Suzuka ! »

Ulmann confiant pour la saison.

Ulmann confiant pour la saison.

Olivier est aux côtés de Miles Hutchins, le team manager de Diablo 666 « Je suis très content d’être dans cette structure, car on va faire tout le championnat avec des Kawasaki 2007. De plus, ces motos sont bien préparées, car celles de l’an dernier avaient un shifter très brutal : résultat on a cassé la boîte à chaque course de 24H. Ce n’est heureusement plus le cas, car l’équipe a une capacité d’écoute importante. Je suis serein »

Team multi national

Team multi national

Le team Diablo 666 Bolliger a la particularité d’être dirigé par un team manager anglais : Miles Hutchins (casquette) d’avoir un pilote anglais, James Hutchins fils de Miles, un pilote Australien Alex Cudlin. La préparation est faite par Bolliger : des Suisses Allemands et enfin le team appartient à Terry Rimer, une ancienne figure de l’endurance. « Ce qui provoque parfois des difficultés de communication » avoue Olivier. Ici James Hutchins ( à gauche) se plaint de dribble à l’arrière, sans être vraiment précis, or « Il faut savoir si cela se passe en phase de freinage, d’accélération en entrée ou en sortie de courbe » détaille-t-il.

Le site d’Education Racing team, satelitte de Kawasaki France


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



33 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook