cybermotard
La compétition moto
par la photo
24h Moto  > 2019  > Le journal avant la course

Montée en puissance de Yamaha Viltaïs en endurance

Publié le 29 janvier 2019

Yamaha Viltaïs N°333 monte en puissance. Visiblement Yannick Lucot son team manager se donne les moyens pour atteindre le Top 5 en EWC. Désormais son équipe de pilotes s’honore de noms prestigieux ! A découvrir !

Yamaha Viltaïs déterminé à pointer dans le top 5 EWC

Pour l’instant Yamaha Viltaïs a surtout officié en catégorie superstock. Est ce le départ du GMT 94 du championnat mondial d’endurance, toujours est t-il que la Yamaha N°333 aligne des pilotes de renom. Mais il faudra aussi compter sur la 3ART N°36 avec Alex Plancassagne, Mathieu Lussiana et Morgan Berchet et enfin de la Vepol Racing N°13 , un équipage allemand, avec Sheridan Morais, Dany Webb, Mathieu Lagrive et Michael Laverty.

Aux prochaines 24H motos 2019, le team Yamaha Viltaïs – nouvellement engagé en catégorie EWC, depuis le Bol d’Or 2018 – devrait briller de tous ses feux.

En effet le team dirigé par Yannick Lucot peut se targuer de recrues de prestige comme Xavier Siméon, Florian Marino, Florian Alt et Vincent Lonbois.

La première surprise vient bien entendu de l’engagement de Xavier Siméon. Le pilote belge a roulé en motoGP en 2018 et a roulé durant 8 ans en moto2 ( avec une 7e place au classement scratch 2015). Ensuite cela a été l’engagement, avant la fin du mois de janvier 2019, d’une autre star de la vitesse : Florian Marino. Ce dernier qui a longtemps animé la catégorie supersport entre 2011 et 2014. Repassé en catégorie 1000 superstock, il pointe 3e en 2017, à 18 points de Michael Rinaldi le vainqueur !
Mais cela ressemble bien à un plan de repli pour Florian Marino, qui ne sera plus présent en championnat mondial superbike.

Enfin Florian ALT vice champion superbike IDM est reconduit dans ses fonctions. Et visiblement Vincent Lonbois champion de Belgique et de Hollande devrait être le 4e pilote.

Comment un team plutôt modeste, comme Yamaha Viltaïs peut-il s’offrir de telles têtes de gondole ?

Selon Yannick Lucot « Nous avons un partenariat renforcé avec Yamaha Europe et Dunlop ». D’ailleurs se défend-t-il « Nous ne sommes pas les seuls ! » Car si le Yart conserve son statut de team Factory, il y a en a au moins deux autres qui sont « supported by Yamaha ».

Il s’agit de la 3ART N°36 avec Alex Plancassagne, Mathieu Lussiana et Morgan Berchet et enfin de la Vepol Racing N°13 , un équipage allemand, avec Sheridan Morais, Dany Webb, Mathieu Lagrive et Michael Laverty. Bref que du beau linge !

Est ce que la finalité de la confrontation de trois teams en endurance, serait l’occasion de devenir un 2e team « factory » Yamaha ?

Wait and see !


Thierry Leconte

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

21 avril 2018
24H motos : le suspense demeure entier en superstock

6 juin 2015
12 H de Magny-Cours : Une première édition à huis clos

14 avril 2017
Superstock : Meilleur chrono pour la Yamaha N°333 en Q1

 

Visiteurs connectés : 19

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook