cybermotard
La compétition moto
par la photo

Publié le 19 mars 2019

Neuvième titre de champion de France pour Sébastien Delannoy, le premier pour Kévin Rousseau

Sébastien Delannoy a assuré ce titre dès le samedi au terme d’une course "prudente" remportée avec brio par le flamboyant Philippe Lebail et son passager du week-end, Sébastien Arifon. A la seconde place de ce championnat, Jean Philippe Brunazzi/Mickaël Rigondeau et pour la troisième place, c’était un peu l’enjeu de ce week-end en F1, Nicolas Ressigeac/Bruno Picquoin qui devancent Manuel Moreau/Stéphane Gadet de deux petits points. Rappelons que Kevin Rousseau termine le trophée Pirelli à la 5e place.

Podium F1 course du dimanche

Podium quasi historique puisque qu’on retrouve bien sûr sur la plus haute marche Sébastien Delannoy/Kévin Rousseau, par contre sur la deuxième marche, Manuel Moreau/Stéphane Gadet, les révélations 2014 et pour la première fois de leur vie, sur la troisième marche, l’équipage (presque) local Nicolas Ressigeac/Bruno Picquoin.
Autant dire que pour ces derniers, c’est un moment qui comptera dans leur vie. Manuel et Nicolas sont deux jeunes pilotes, l’avenir de la catégorie F1, qui retrouveront sur leur route en 2015 un certain Jonathan Huet….

Philippe Lebail/Sébastien Arifon, brillants vainqueurs le samedi

Ils ont mis tout le monde d’accord le samedi en finissant premiers, loin devant Sébastien Delannoy/Kévin Rousseau et Manuel Moreau/Stéphane Gadet. Ils signent le meilleur chrono dans cette course. Pourtant, ils auront connu bien des galères avec une surchauffe chronique du moteur. Ils ont cassé le vendredi et rebelote le dimanche. Donc, du travail en perspective avant le Mondial du Mans samedi 20 septembre aux 24H du Mans.

Jean Philippe Brunazzi/Mickaël Rigondeau, qualité suisse

On peut le dire car Jean Philippe Brunazzi possède la double nationalité , franco-helvétique. Ils terminent donc ce championnat à la seconde place après déjà deux troisièmes places en 2011 et 2012. Ils sont bien conscients qu’ils ont bénéficié des malheurs de Philippe Lebail, mais il faut reconnaître qu’ils ont été d’une régularité exemplaire en terminant toutes les courses F1. En classe F2, c’est l’équipage des Siro qui réussit cet exploit. On notera sur la photo, en arrière plan, l’affichage des positions, une très bonne idée.

Podium F2 du dimanche

La première place revient à Estelle Leblond et Mélanie Farnier, extraordinaires tout ce week-end. A Nogaro, elles ont mis tout le monde d’accord en finissant premières dans les deux courses. Sur la seconde, les Olliger, Jean-Michel le père et son fils Maxim, lequel retrouvait la compétition après son accident sur ce même circuit en mai. Pour finir, le premier podium pour l’ancien passager de Delannoy, Sébastien Lavorel devenu pilote cette année et son frère Olivier.

Rémy Guignard/Frédérique Poux, champions de France F2.

C’est fait, ils ont le titre, leur premier. Ils sont arrivés à Nogaro avec 12,5 points d’avance sur Ralf Clerc/Joris Terrier, donc rien d’acquis. Beaucoup d’ennuis pour ces deux équipages à Nogaro, mécaniques pour Rémy et châssis pour Ralf. Au final, le destin a choisi parmi ces deux très bons équipages Rémy et Frédérique. La photo est bien la bonne car les Mansuy ont prêté leur side aux nouveaux champions de France pour la première course.

Ralf Clerc/Joris Terrier, noire misère

Week-end diabolique pour Ralf et Joris qui n’ont pu se battre pour le titre à Nogaro. En effet, à l’issue de la séance d’essais, le 4x4 d’intervention du circuit a percuté (!) leur side dans la voie des stands. Les dégâts semblaient minimes, en fait le châssis touché au niveau de la colonne de direction, a été faussé et s’est révélé inconduisible dans la première course. Passablement dégoûté, Ralf a tout remballé le samedi soir. Autre problème, qui va payer la note ? Sans doute sa dernière course.

Rencontre de champions de France

Dans la course du dimanche, Delannoy/Rousseau (n°1) s’apprêtent à mettre un tour à Guignard/Poux (n°135), cette fois sur un side prêtée par les Nicolas (!). Pas la honte car rien de comparable entre un 1000F1 et un 600F2. Pour la petite histoire, Rémy, comme Kévin, est un excellent pilote solo et a été le passager de talent de Delannoy. Sans doute émoustillé par sa modeste performance du samedi, Sébastien a remis les pendules à l’heure en signant le temps remarquable 1’33"804"lors du warm-up et on rappelle qu’il détient le record absolu en 1’32"150, un autre monde…


Albert Grison

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

11 mars 2019
A la découverte de la discipline du side-car de compétition

3 février 2019
Un record d’engagés pour l’ouverture du championnat de France side-car au (...)

1er mai 2013
Doublé de Delannoy/Lavorel en side car à Nogaro

31 août 2018
Vidéo : Quelles perspectives en championnat de France moto en 2019 ?

 

Visiteurs connectés : 33

Rechercher
Articles dans la même rubrique
 

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook