cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2020  > Actualités sportives

Une saison de compétition moto...dans le brouillard le plus complet

Publié le 12 avril 2020

Pour la première fois dans l’histoire de la compétition moto, une pandémie est en train de chambouler tous les calendriers de la saison 2020. Tentative d’explications, et quelles sont les perspectives ?

La dorna a décidé de verser 250.000 euros aux teams privés en motoGP. Les teams en moto2 et moto3 recevront une aide de 25.000 euros/pilote. Le but est bien entendu de payer les salaires des techniciens et mécanos en ce début de saison très troublé !

MotoGP : Combien d’épreuves « réelles » seront elles disputées ?

Pour l’instant une seule épreuve a été supprimée, c’est l’épreuve du Qatar du 8 mars. Les autres c’est à dire le GP d’Espagne (3 mai), le GP de France ( 17 mai), le GP d’Italie (31 mai) et le GP de Catalogne (7 juin) ont été reportées...Oui, mais à quelles dates ?

Déjà l’épreuve américaine a été reprogrammée au 15 novembre, le GP d’Argentine au 22 novembre et le GP de Valence au 29 novembre…
Problème, l’Europe et en particulier l’Italie devraient commencer leur phase de déconfinement à partir du 16 mai, selon Angelo Borelli le responsable de la Protection Civile Italienne. Cette phase commencerait par l’ouverture des petits commerces, là ou passe une « petite » clientèle : fleuristes, coiffeurs etc...Mais les écoles ne devraient rouvrir qu’en septembre, on parle bien ici du cas de l’Italie.

Enfin les restaurants, salle de sports et autres rassemblements de foule ( courses de chevaux, match de foot, courses de motos et autres rassemblements sportifs) ne seront autorisés qu’en dernier lieu. En même temps que les écoles ?

Cela veut dire que si le motoGP et le WSBK ne devraient reprendre qu’en septembre, on aurait plus que 9 épreuves en motoGP et 5 en Mondial superbike.

Mais Carlo Ezpeleta a tempéré les plus optimistes en déclarant « l’interdiction de voyager ne sera levée que lorsqu’il existera un vaccin »

Or l’institut Pasteur qui travaille sur le sujet, promet un essai sur l’animal fin Mai. Par contre les premiers tests humains contre le coronavirus 19 n’interviendront qu’en octobre. Et le vaccin a proprement dit ne sera disponible que dans un an ou dix huit mois ( dans le meilleur des cas) !

Problème, on ne connaît pas bien ce coronavirus. Et on découvre chaque jour une nouvelle manifestation . On savait qu’une personne infectée pouvait perdre le sens du goût et des odeurs. Maintenant des effets dermatologiques sur des personnes porteuses du virus sont apparus. Des « gelures » naissent sur les extrémités des membres où sur le visage !

Enfin un autre exemple de contamination pose question : c’est celui du Porte Avions Charles de Gaulle, En effet, 50 cas de coronavirus se sont déclarés à bord du fleuron de la Marine Française le 11 avril 2020, pourtant parti en mission depuis le 21 janvier ! ( Or les premiers cas ont été diagnostiqués le...24 janvier en Métropole). Cela voudrait dire que le temps d’incubation serait largement supérieur à 14 jours ?!
En fait on en sait rien !!!

Enfin il ne faut surtout pas oublier qu’il y a toujours le risque d’une deuxième vague du coronavirus19 ! Si le déconfinement se fait trop vite, on risque de voir le virus se propager encore plus vite que la première fois !
Voir ce qui se passe actuellement à Singapour ! Ou après le déconfinement on assiste à une 2e vague de contamination, qui a lieu dans les foyers de travailleurs immigrés, entassés les uns sur les autres !

Et en France ?

Pour la France, si l’on prend la date de septembre comme « ouverture » du championnat FSBK alors il ne restait qu’une date : Albi les 12 et 13. Problème le circuit d’Albi a été retiré du calendrier pour cause de travaux.

Idem pour les Coupes promosport, il n’y aurait que l’épreuve d’anneau du Rhin les 3 et 4 octobre qui serait jouable.

En admettant même que ces épreuves puissent démarrer plus tôt cad au mois de juin, il n’est pas sûr que les grilles de départ soient très fournies.

En effet avec la crise du coronavirus, c’est près de un salarié sur quatre dans le secteur privé qui a été mis au chômage technique ( 8 millions de personnes). Cela pour combien de temps ? Même si le déconfinement intervient rapidement, son premier souci sera de retrouver son pouvoir d’achat.
On sait d’ores et déjà que la « relance économique » se fera à travers l’augmentation des heures travaillées. Il y a de fortes chances que la semaine de 35H soit mise de côté ( durant un certain temps) et remplacée par une autre alternative. On parle déjà de relancer certaines usines avec des rythmes de 7/7 et parfois en 3x8 !

Cela veut dire que 99 % des pilotes des championnats de France, voient leurs intérêts en premier et délaissent les courses de motos. De toutes façons, cela n’est pas un scoop, puisque depuis quelques années seuls une dizaine de pilotes ( sur les 35 d’une grille de départ) faisaient l’intégralité d’une saison. Après la crise du coronavirus19, il est fort à parier que cette tendance se confirme.

On ne verra sans doute moins d’une dizaine de concurrents s’aligner pour un « championnat » national !!!

Quelles réponses des instances internationales et nationales ?

Devant ce grand vide, la Dorna a eu au moins un petit geste. Chaque équipe privée de la catégorie MotoGP recevra 250 000 euros/mois d’avril à juin, afin de faire face aux dommages économiques causés par l’épidémie de coronavirus et ses conséquences.
Aprilia Racing Team Gresini, LCR Honda, Petronas Yamaha SRT, Pramac Racing, Reale Avintia Racing et Red Bull KTM Tech3. Ce qui fait un total de 4,5 millions d’euros pour cette période.

Enfin pour les catégories Moto2 et Moto3 : une aide de 25 000 euros/pilote sera versée à chaque équipe.

Pourquoi ?

La majorité des teams au plus haut niveau sont constitués de « prestataires de services » cad de gens qui sont des indépendants, payés à la prestation. Pas de course, pas de prestation et pas de rentrée d’argent ! La Dorna l’a parfaitement compris d’où l’aide financière débloquée !

So wait and see.

Et au niveau national, que fait la FFM ?

Le moindre que l’on puisse dire c’est que la FFM se réfugie derrière le prétexte du Coronavirus, pour ...ne rien faire ! C’est tout juste si une procédure de remboursement des engagements a été mise en place… C’est le minimum non ?

Par contre il ne faudra pas compter sur un appui financier de la Fédération, puisque depuis quelques années, les primes de vainqueurs ont été supprimées !!!

Problème, la crise du Coronavirus risque d’impacter longtemps le championnat de France. Pourquoi et Comment ?

Pourquoi :

99 % des pilotes du championnat de France (FSBK) sont des amateurs. Or un salarié sur quatre a été impacté par la crise et il a été déclaré au « chômage technique » cad avec 75 % de son salaire antérieur.

Quand la période de déconfinement sera levée, il y a de fortes chances que toutes les sociétés demandent à leurs salariés de bosser le samedi ou de s’affranchir du carcan des 35H !!!!

Face à ce nouveau défi, peu de pilotes répondront présents sur les grilles de départ !

Cela devrait, au moins, interpeller les responsables de la FFM : comment faire vivre un vrai championnat de moto ?

La question est posée !


Thierry Leconte

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



Visiteurs connectés : 20

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook