cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2020  > Actualités sportives

Le 3e rendez vous du championnat de France side-cars à Lédenon

Publié le 19 septembre 2020

Les sides retrouvaient la piste sur le circuit de Lédenon (11 - 13 septembre), situé entre Nîmes et Avignon, dans un cadre naturel magnifique. A Lédenon, il règne toujours une atmosphère de vacances avec en toile de fond le Mont Ventoux. Le circuit est corde à gauche, le seul en France, donc les passagers ne chôment pas. Outre la grande chaleur, on retiendra de ce troisième rendez-vous de notre championnat FSBK, les prestations de Ted et Vincent Peugeot, les victoires de Delannoy/Bidault, les ennuis de Paul Léglise et bien plus encore à découvrir.
Parmi les absences remarquées, Philippe Lebail, Manuel Moreau et Stéphane Gadet.
On devrait revoir Stéphane à Pau, au guidon, cette fois, d’un F1 600 !
Justement, s’il y avait 18 sides à Lédenon, combien seront-ils à Pau ? A l’heure actuelle, il n’y a que 3 engagés en F1 1000 :Sébastien Delannoy, William Morell et Laurent Chapillon.

Ca roule pour les Peugeot

Après Carole, où Ted Peugeot, 18 ans on le rappelle, nous avait étonnés. Il a récidivé, avec son éponyme passager Vincent sur le difficile circuit de Lédenon. Ils devaient aller en Allemagne, mais Covid oblige, ils ont choisi la France. D’entrée, dès les premiers essais libres du vendredi, sur un circuit où il n’avait jamais roulé, Ted signe le meilleur chrono devant Paul Léglise et Sébastien Delannoy . D’ailleurs, Ted et Vincent signent le 2e meilleur chrono du week-end, avec leur LCR F1 Yamaha 600 en 1’30"065 juste derrière Delannoy/Bidault en 1’29"408
Sur la photo, nous avons de gauche à droite : Simon Périllat, bien connu préparateur (Perillat Motosport &Classic), Ted , Vincent et Madame Peugeot.

L’enfer pour Paul Léglise

Paul Léglise roulait à Lédenon avec Mélanie Farnier. Ils ont connu un week-end difficile. avec des coupures moteur à répétition. A tel point qu’ils louperont la qualif 1, ce qui les amènera à partir en dernière ligne dans la course 1. L’occasion pour le side 33 de faire une remontée d’enfer pour le plus grand bonheur du public et finir deuxième. Toutefois le problème s’est amplifié, l’équipage ne fera qu’un tour dans la course du dimanche car cela devenait dangereux.

Podium F1 1000 samedi

Podium "à terre". On reconnaît, de gauche à droite, Pascal Lafon et Laurent Chapillon (troisièmes), Jean Philippe Bouchard et Alexandre Benigno (deuxièmes) et Sébastien Delannoy et Nicolas Bidault, à la fois premiers de leur catégorie et vainqueurs de la course. Au championnat F1 1000, on a, dans l’ordre, Delannoy/Bidault, Chapillon/Lafon et Benigno/Bouchard.

Podium F2 600 samedi

A Lédenon, le podium a changé de place et par sa structure, le soleil provoque des ombres les plus disgracieuses sur les visages. Podium à revoir ! Néanmoins, nous avons sur la première marche, César Chanal et Olivier Lavorel, sur la seconde, Pierre Leguen et Sarah Cescutti et sur la troisième, François Leblond et Cyril Douane Chazelle.

Podium F2 600 dimanche

Du changement avec l’abandon de Chanal/Lavorel. La première place toujours pour un Leblond, mais c’est Estelle et Cyril Douane Chazelle, sur la seconde, des habitués Pierre Leguen et Sarah Cescutti et sur la troisième, Goulven Crochemore et Clément Carré. Au championnat F2 600, Chanal/Lavorel mènent devant Leguen/Cescutti.

Podium F1 1000 dimanche

Ce n’est pas une surprise, tout en haut, Sébastien Delannoy et Nicolas Bidault, sur la seconde, presque des habitués Laurent Chapillon et Pascal Lafon et sur la troisième, Benjamin et Gilles Luneau. Si Jean Philippe Bouchard et Alexandre Benigno ne sont pas sur le podium, c’est qu’en fin de course, ils ont tête-à-queueté entraînant le déboîtement de la carène !

Podium F1 600 dimanche

Sur la plus haute marche, notre jeune champion, Ted Peugeot et son passager de père Vincent, sur la seconde Franck Barbier et Mickaël Rigondeau et sur la dernière, Claude Vinet qui retrouvait son fils Cyril dans le panier. Le samedi, on avait Paul Léglise et Mélanie Farnier, Franck Barbier et Mickaël Rigondeau et Ted et Vincent Peugeot. Au classement, Léglise/Lavorel/Farnier sont en tête devant les Vinet.

Très chaud pour Ted Peugeot

Il a fait très chaud ce week-end à Lédenon, pas seulement dehors mais aussi dans les sides. Ted Peugeot en a fait l’expérience car à chaque fois, parti comme une balle, il a dû ralentir car il se brûlait les mains . Même si le team a cherché une solution, le problème a perduré le dimanche. De plus, les Peugeot ont eu une pénalité de 10" pour départ anticipé (paraît-il) le samedi.

Clément Carré, multi-poste

Clément Carré fait partie des rares compétiteurs side à être aussi bon pilote que passager. Il a été , avec Félix Dupuis comme passager, virtuel champion de France F2 600 en 2018 car à l’époque, il n’y avait qu’un titre 600 remporté par Philippe Lebail sur son LCR F1 Yamaha 600. En 2020, il assure le poste de technicien de plate-forme pour Goulven Crochemore. Ils ont fait podium en F2 le dimanche.

Estelle Leblond s’adapte

Sur notre photo, les plus curieux remarqueront qu’Estelle utilise le side de son père François. En effet, si Estelle a loupé la première course car son passager belge Franck Claeys s’est déboîté le genou aux essais, elle a participé à la seconde avec Cyril Douane Chazelle, le passager attitré de François, sur le side de ce dernier , en fait son ancien side, les prises étant mieux adaptées pour Cyril. Dans les 2 cas, les sides sont des SGR (Sam Gache Racing) français !

Sébastien Delannoy et Nicolas Bidault vers le titre F1

On ne voit pas qui peut les battre pour le titre de champions F1 1000. Ils sont en tête avec 71 points d’avance sur Chapillon/Lafon. On peut même dire qu’ils seront champions de France officieux scratch. A Lédenon, 2 victoires, sur un circuit avec ses montées infernales, qui convenait parfaitement à leur Suzuki 1000. Meilleur chrono du week-end en 1’29"408. On a connu un Sébastien Delannoy qui avait roulé en 1’26"727 en 2008.

La double pédale , de plus en plus

Un système déjà monté dans les années 90 qui avait disparu. Il est revenu d’actualité et a été adapté, il y a quelques années, par nos champions Lebail et Delannoy. Il permet de monter ou descendre les vitesses toujours en appuyant, ce qui est plus rationnel, et moins fatiguant que de jouer du sélecteur comme sur une moto. Vinet, Frettay, Peugeot, Gallerne l’utilisent. Le modèle en photo est fabriqué par Simon Périllat.

Franck Barbier et Mickaël Rigondeau se distinguent

Deux side-caristes emblématiques qui associent classe et expérience. En fait d’expérience, ce fut limite quand ils sont partis en travers au virage de la Cuvette. Au final, deux podiums pour le team. Pour la petite histoire, Franck, alors avec Emmanuel Debroise, avait fait un magistral travers, sur une trace d’huile, un peu en amont en 2010.

Laurent Chapillon et Pascal Lafon adonf

Toujours aussi incisif, cet équipage avait le couteau entre les dents à Lédenon, on le voit sur notre photo au virage de la Carrièrasse. A l’issue du week-end, ils repartent avec 2 podiums et la 2e place au classement F1 1000. A noter que Laurent utilise un rare et superbe side long britannique Windle. Le Windle fut 3 fois champion du monde en side avec Darren Dixon (1995/96)et Steve Abbott (2002).

César Chanal et Olivier Lavorel méritaient mieux

Les champions de France F2 2019 (588) ont encore fait la preuve de leur talent ce week-end, et en partie fait le spectacle. A chaque course, ils sont partis très fort et ont mené devant bien des sides plus puissants F1 600 ou 1000. Ils ont fait le 4e temps de la séance qualif du samedi et signe un très bon chrono en 1’34"833 (5e temps) en qualif le dimanche avec leur side français SGR. Malheureusement, leur moteur explosera à La Servie le dimanche en course.

Nouvelle tribune sur le circuit de Lédenon

Si Lédenon est un superbe circuit, il est un peu limité visuellement pour les spectateurs qui doivent prendre un "petit train" (vrai !) pour rejoindre, en sortant du circuit, le virage de la Servie et sa descente, les meilleurs spots. Cette année, la direction du circuit a eu la bonne idée d’installer une tribune à l’entrée du redoutable triple gauche.

Pierre Leguen et Sarah Cescutti (256) toujours dans la course au titre

Actuellement deuxièmes derrière les redoutables César Chanal et Olivier Lavorel, ils ne sont qu’à 22 points de ces derniers, qui, il est vrai n’ont pas fini le dimanche. Donc, tout est possible pour le titre, mais il ne faudra pas se louper à Pau et Nogaro.

Départ course 2

Nous sommes à la fin du triple gauche, au premier tour, alors que les Peugeot et Delannoy/Bidault sont déjà passés. On reconnaît Léglise/Farnier (33) qui vont très rapidement abandonner, Bénigno/Bouchard (34) excellents ce week-end tout comme Barbier/Rigondeau (72) etc...


Albert Grison

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

2 avril 2015
Side-car au Mans : La victoire pour Delannoy/Rousseau, l’exploit pour (...)

11 mars 2019
A la découverte de la discipline du side-car de compétition

1er octobre 2014
L’album photo de la famille side car 2014

4 mai 2012
Side car de Nogaro : L’exploit du jour pour Estelle Leblond/Thomas Quintré

 

Visiteurs connectés : 30

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook