cybermotard
La compétition moto
par la photo
Sportwin  > 2010  > La parole est aux pilotes

Mon aventure Sportwin à Alès par Emmanuel Thouvenin

Publié le

Sportwin : Emmanuel Thouvenin Alès 2010

Nous sommes arrivés sur le circuit d’Alès dans la nuit du jeudi à vendredi vers 2h du matin. Hervé promenant son chien nous a ouvert les portes du village SporTwin. Après une rapide installation, Dame Morphée s’est emparée du team.

Vendredi : essais libres à 11H30 et 17h00 (25mn chacun)

Notre village d’irréductibles monté dès 8H du mat, nous avons fait connaissance du Ramzy team composé d’Hervé (père fondateur), Jacqueline (mère fondatrice) et Mathieu (un des deux juniors), de Thierry et Sandra(gentil organisateur sportwinnien), de Thierry (pilote japonais) et Arnaud (méco japonais), de Benj (roi du kung-fu mais bolognais) et Amandine (amie de maître kung-fu et bourguignonne).
Je ne participe pas au premier roulage et préfère me concentrer sur les derniers préparatifs de ma belle (un 1000 SSIE). Après avoir freiné, posé un aileron de protection, briller…, j’enfile ma tenue de chevalier moderne pour affronter un circuit que j’avais découvert 3 semaines auparavant. Ce fut une séance profitable avec un chrono d’1’31 ‘’70. J’améliore mon temps de 2s.
Retour au village encerclé de japonais pour vivre une excellente soirée sous le signe d’un briefing, d’un apéro post briefing et de discussions endiablées …

Samedi : essais qualificatifs à 14H et 17H35 (25mn chacune)

Réveil tranquille, Maxence (mon fils) et Marie (ma compagne) m’aident à préparer ce défi. 2 nouveaux sportwiniens sont arrivés ce matin Arthur et Antoine.
Première séance d’essais catastrophiques : je ne suis pas dans le rythme et je n’arrive pas à descendre les chronos. No comment.
Seconde séance : le déclic, j’améliore mes temps de 2 secondes. Un coach dit Titi m’a donné quelques astuces que lui avait confié certains grands maîtres japonais (exemple : pour dissiper ton stress, chante dans ton casque). Hé oui, titi (chevalier de Troie) roule avec une SV 650 comme Franck.
Après ce dur labeur, nous avons passé une superbe soirée sous le signe de la détente, de la bonne humeur : Benj comme sommelier et immense orateur (comme un certain barde dans une BD), Thierry notre preux mousquetaire accompagné de sa douce helvète, Hervé notre druide, Jacqueline (dit Bonemine) et Amandine avec une spécialité dijonnaise à la sauce bolognaise, Freddy et sa femme comme gouteur de vin, Arnaud (le mécano japonais) comme animateur et votre serviteur comme responsable de barbecue.

Course 1 à 9h30 17 trs

Après le tour de chauffe et la mise en grille, nous voilà parti mais au bout d’un tour, je suis obligé d’abandonner pour problèmes mécaniques (pot d’échappement retourné). De retour au village, j’ai réparé et suis prêt à en découdre. Saluons la performance d’Hervé, Yannick et Mathieu qui ont réalisé de très beaux chronos et se sont installés sur les marches du podium. Il est à déplorer une chute de Franck sans gravité pour lui et sa japonaise.

Seconde course : le moment de vérité

Après une casse moteur dans la course des 1000cc de la Michelin power cup (huile sur la piste) et quelques gouttes, nos joyeux larrons se retrouvent sur la grille de départ pour en découdre sur 12 trs. Étant à la fin et voulant finir la course, je prends un départ prudent. Malgré tout, Yannick cale au démarrage. Ainsi, je double pour la première fois dans une course. Ce plaisir fut de très courte durée. En effet, ce dernier me double et réalise une très belle remontée pour finir en 5ième position. Je fais donc ma course seule, essayant d’avoir une régularité comme endurance. Finalement, je descends mes chronos pour faire mon meilleur temps dans le dernier tour 1’29’’233. Je rattrapais notre barde et j’aurais pu le rejoindre si nous avions eu 2 tours supplémentaires.
Une fois le damier passé, je m’empressais de saluer les commissaires de piste pour les remercier.
Nous étions 9 participants. Le podium scratch se composait d’Hervé, Franck et Titi (notre japonais). Je fus récompensé par une coupe pour être deuxième sur deux en catégorie 1000.
Je remercie Thierry et Sandra pour l’organisation, mes joyeux confrères et leurs accompagnateurs, mon fils et ma douce et mes partenaires (Speed moto service ; l’harmonie de l’ongle ; graphiste freelance) pour m’avoir permis de vivre ces aventures.

Nous sommes de retour sur le circuit de Nogaro le 8 et 9 mai 2010.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



Visiteurs connectés : 39

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook