cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Tourist Trophy  > Tourist Trophy Magazine

Les Français au Tourist Trophy 2002 : les new comers

Envoyer l'article par mail
Publié le

Tourist Trophy : new corner

Tourist Trophy : new corner

Laurent Astier est originaire d’Auvergne, c’est son premier T.T. Il est accompagné de sa sœur Audrey, qui est également passager de side en côte. Il s’aligne en 600 Junior (l’équivalent des supersports) et 600 production (motos stock).

Comme convenu, cybermotard est présent au Tourist Trophy et vous propose de suivre les résultats des français présents lors de cette course mythique. Hasard ou volonté délibérée, ils sont pas moins de 9 pilotes solos à s’aligner dans les différentes catégories et 4 équipages de side en châssis court. Le première revue de détail, concerne les petits nouveaux, ceux qui n’ont jamais posé leurs roues sur l’Ile de Man, on les appelle, les nouveaux venus ou en anglais :

Les News Comers

Ils sont au nombre de quatre, dont deux au moins sont issus des couses de côte : Laurent Astier et Laurent Naire.

Laurent Astier est originaire d’Auvergne et fait de la course de côte depuis 1995. Il s’aligne au Tourist Trophy par ce qu’il en a beaucoup entendu parler, notamment par Marc Granié, le français qui possède le plus grand nombre de participations au TT. « Mon objectif premier est de me qualifier et de me faire plaisir » explique ce grand gaillard de 34 ans, peu loquace.

Il va disputer le Junior Cup 600 ( l’équivalent du supersports) et les 600 production (motos d’origine) sur une Suzuki. Laurent est un pilote peu banal, puisqu’il est l’un des rares à piloter également un side, un châssis long : un Seymas avec un moteur de 1100 GSXR, en course de côte : « Par ce que j’aime ça ». Et ce depuis deux ans. Il est accompagné de sa sœur, Audrey qui est son passager en course de côte et de Franck également passager d’un autre membre de la famille.

Laurent Naire est lui originaire de haute Savoie et affiche clairement ses intentions « Je veux être champion de France de la Montagne ». Avec une 3ème place en 2001, ce jeune mécanicien de bus de la ville d’Annecy a apparemment toutes les chances d’y parvenir un jour.

C’est d’ailleurs grâce à un de ses mentors, de la course de côte : Christophe Di Marino (champion de France de la montagne en catégorie 1300 - 1996) , qu’il est présent au T.T. « On devait déjà venir ensemble sur l’Ile de Man en 1998, mais à cette époque je venais de changer de travail, il m’était difficile donc de demander un congé pour disputer le T.T. ».

L’occasion se représente en 2001, avant l’annulation de l’épreuve pour cause de fièvre aphteuse dans l ‘ensemble du Royaume Uni.

En 2002, Laurent est bien présent pour assouvir son rêve et a déjà 8 tours de reconnaissance du circuit de 60 km « Quand tu regardes les vidéos du T.T. tu as l’impression que c’est tout plat, en fait c’est complètement bosselé ». Laurent est plutôt à l’aise sur ce circuit , son expérience de la course de côte lui est plutôt bénéfique « Sur les circuits, les virages se prennent large et sont bien dégagés, ce qui n’est pas le cas des courses de côte ».

Laurent Naire va s’aligner en TT Formula One et en production 1000 sur sa 1100 GSXR. Son slogan, peint sur son réservoir « Savoiechier » résume bien ce personnage haut en couleurs.

Le troisième larron est Cyril Guillemin. Ce jeune père de famille, qui vit dans la région Parisienne pose lui aussi ses roues pour la première fois au T.T. Lui aussi a joué de malchance, puisqu’il devait s’aligner l’année dernière en catégorie mono avec un Yamaha 660 SZR, avant que l’édition 2001 ne soit annulée.

Au moment de signer son bulletin d’engagement pour 2002, il apprend que la catégorie mono est annulée. Il n’a pas d’autre moto et ne dispose pas du budget nécessaire pour en acheter une autre ! Après avoir fait des pieds et des mains, Cyril réussit à se faire prêter la Kawasaki ZX6-R personnelle de Richard Almet, le concessionnaire de l’ Essone (91). Là encore le rêve est à portée de main.

Cyril a lui aussi aligné les tours de reconnaissance pour bien imprimer la carte du circuit dans sa tête, mais « J’ai du mal à voir comment on peut rouler à fond dans des villages comme Kirk Michaël, puisque lors des reconnaissances il vaut mieux respecter le code de la route et rouler à 50 km/h en ville ! ».

Cyril s’aligne dans les catégories à sa portée le 600 junior et le 600 production « Si j’arrive à me qualifier, ce sera déjà bien ». Par contre ce qui le frappe le plus « La grande difficulté de ce circuit, ce sont surtout les conditions météo qui changent du tout ou tout en très peu de temps ».

C’est en vrai amateur du Tourist Trophy que Marc Bichouard a franchit le pas et s’est inscrit pour la première fois dans 4 catégories. « Avec ma 600 CBR perso, je me suis inscrit en Junior et en Productions et on m’a prêté un 1000 VTR pour que je puisse m’aligner en TTF1 et en 1000 productions ».

Marc a attrapé le virus après y être venu 3 années de suite en 1995, 96 et 97, il y fait la connaissance de notre Marc Granié national et lui donne un coup de main pour les ravitaillements en course. C’est là qu’il se promet de revenir en tant que pilote « C’est une course mythique, et l’ambiance n’est pas du tout la même qu’au 24H du Mans par exemple ».

Pour l’instant, Marc essaye de se qualifier et les débuts s’avèrent difficiles. Lors des essais du samedi 25 mai, il est tombé vers la fin du circuit « Je me suis déconcentré en pensant que c’était bientôt terminé, du coup je suis sorti trop large et j’ai tapé dans un trottoir ». Blessé dans son amour propre, il est également en colère « C’est vraiment une erreur de débutant ».

L’expérience de course de côte de Laurent Naire, lui est très précieuse ici sur l’Ile de Man.Il s’aligne dans la catégorie reine du TTF1 et des 1000 productions avec sa Suzuki 1000.

Après avoir raté l’édition 2001 pour cause d’épizootie de fièvre aphteuse, Cyril Guillemin un ex - pilote de CG s’aligne en 600 Junior et production sur une Kawa ZX6-R prêtée par les Etablissements Richard Almet.

Après avoir suivi 3 ans le TT comme spectateur, Marc Bichouard a franchit le pas. Il s’est engagé dans 4 catégories : le TTF1, les 1000 productions, les 600 Junior et productions. Hélas, il a déjà chuté deux fois et la deuxième chute du lundi 27 mai, lors des essais, l’a laissé avec un poignet cassé. C’est fini pour Marc, à droite. Ici il pose dans le paddock avec le président de son MC : Claude Gottorbe ( sur la moto) et Ludovic Faussard (debout) qui fait office de mécano.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



40 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook