cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Actualites  > 2010  > Actualités, manifestations

Le Moto 3 digne successeur des GP 125 ?

Envoyer l'article par mail
Publié le

On le sait depuis la mi août 2010, le Moto 3 remplacera la catégorie 125 dans les Grand Prix moto en 2012. Pour le président de la Dorna (organisateur des GP) M. Carmelo Espeleta « L’idée de base est une 250cc, 4 Temps, monocylindre avec un alésage maximum de 81 mm. L’objectif est de créer une catégorie plus compétitive et moins coûteuse. Notre idée est de créer une catégorie avec plusieurs moteurs et non un moteur unique. Mais beaucoup de choses restent à discuter… ».

Certains le regretteront, bien sûr, comme ils ont regretté les abandons successifs des 50cc, 80cc, 250cc, 350cc, 500cc et 750cc, déplorant la fin d’une certaine recherche technologique. Cette dernière, il faut le reconnaître, a apporté les distributeurs rotatifs, les clapets, les valves à l’échappement, le traction control et autres pots de détente. Mais regardons en avant pour essayer de comprendre ce qui nous attend.

Techniquement, la Moto3, qu’est-ce que c’est ?

Techniquement, la Moto3, qu'est-ce que c'est ?

Il semblerait que l’on ait longtemps hésité sur la cylindrée et le nombre de cylindres mais des motos de 450cc bicylindres, comme celles de la catégorie BeON (photo) en Espagne, sans doute plus fiables, auraient été à la fois trop proches de la catégorie Moto2 au niveau des performances et probablement trop lourdes pour des motos amenées à être pilotées par de tout jeunes garçons (la limite d’âge en GP est actuellement fixée à 16 ans). D’où le choix du 250, quatre temps monocylindre

La Moto3, aujourd’hui, c’est qui ?

La Moto3, aujourd'hui, c'est qui ?

la catégorie existe à part entière au Japon depuis quatre ans (et en Indonésie également) sous l’appellation GP One. Ce sont des machines souvent équipées avec un moteur Honda, dont la puissance délivrée est estimée entre 46 chevaux pour un moteur CRF entièrement préparé (Injection, piston, AAC, etc) et 53 chevaux pour un moteur prototype produit par le HRC. A noter que les KTM et les Yamaha de série sont encore alimentées par un carburateur, contrairement aux Honda et Suzuki. Toutefois, on retrouve des carburateurs sur certaines Honda Moto3…

Moriwaki aussi…

Moriwaki aussi…

On retrouve aussi l’incontournable Moriwaki dont les liens avec le géant japonais sont également plus qu’excellents et qui propose depuis plusieurs années une Moto3 MD250H basée sur un moteur Honda modifié et une copie du cadre de la 125 RS Honda NX4 (ou MD250S avec le moteur Suzuki). Plusieurs Moriwaki ont déjà été importées en Europe, principalement en Espagne et en France et le modèle a pu être essayé par un professionnel reconnu du 125cc 2temps. Son avis n’est pas négatif, loin s’en faut, mais révèle déjà une limite de la formule : « La partie cycle est amusante. Une vraie petite moto de course. Malheureusement, la boîte n’est pas adaptée à la piste, surtout à cause de la première, trop courte. On retrouve également encore l’axe du kick, ce qui montre que le concept est loin d’être poussé au maximum ».

TSR, le 3e prétendant

 TSR, le 3e prétendant

D’une façon générale, concernant les Moto3 de GP, il va donc falloir, dans un premier temps, envisager de faire fabriquer au moins des jeux de pignons, ce qui est loin de limiter les coûts. Un troisième prétendant, et non des moindres, présente sa propre solution déclinée à la fois pour le moteur KTM et le moteur Honda. Il s’agit du « petit » constructeur TSR, déjà présent en Moto2 en fournissant la moto de l’infortuné Pasini sous l’appellation commerciale Motobi.

Over racing, un team de pointe, déjà présent en France !

Over racing, un team de pointe, déjà présent en France !

Face à Harc Pro, Moriwaki et autre TSR, on trouve pour le moment un autre constructeur japonais, moins connu, mais dont les réalisations utilisent toutes les techniques de pointe afin d’obtenir un produit fini de très grande qualité : Over Racing. Disponible sous forme d’un kit partie-cycle, la OV-31 est conçue pour utiliser le propulseur Yamaha à cinq soupapes. Une de ces motos est actuellement en France, chez MG Compétition, près de Genève, où Martial Garcia est prêt à étudier une éventuelle collaboration afin de monter un programme de tests en 2011. Moteur Yamaha ou Honda ? Rien n’est encore décidé mais le programme pourrait englober une participation à un championnat national en 2011 pour être au niveau GP en 2012 : avis aux partenaires et aux teams intéressés !

Honda place ses pions

Honda place ses pions

l’utilisation de moteurs dérivés du tout-terrain n’offre pas une optimisation du concept : Alésage, boîte à cassette et encombrement apparaissent donc comme les pistes principales pour qui voudrait proposer un vrai moteur de compétition.. Mais un constructeur va-t-il prendre le risque financier de créer un tout nouveau bloc, allégé, compact, et disposant d’une boîte à cassette, pour répondre aux besoins spécifiques de la Moto3 ? On pense tout de suite à Honda, le « bon ami » de la Dorna, toujours prêt à rendre service, et le seul fabricant ayant actuellement la capacité financière de développer une petite série de moteurs très sophistiqués vendus moins de 10 000 euros. Et pour encore renforcer cette hypothèse, si cela était nécessaire, Honda a bien déposé un brevet (en 2007 au Japon) concernant une éventuelle Moto3, à cylindre incliné en arrière et culasse inversée afin de rendre l’ensemble plus compact .


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



15 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook