cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2006  > Le journal avant la course

Bol d’Or : Le pari Metiss

Envoyer l'article par mail
Publié le
Documents vidéo
Presentation en vidéo de la Metiss par E. Cherron

Cette 70e édition du Bol d’Or verra s’aligner un autre prototype, qui cherche depuis quelques courses d’endurance à faire ses preuves. Il s’agit de la Metiss N°45 à monobras avant JBB.

Les ambitions du team JLC Moto (N°45) sont de terminer dans le Top ten. Problème comment vont se comporter les freins ?

Depuis quelques courses d’endurance on a vu (re) apparaître le prototype à monobras avant JBB. Depuis l’arrêt de la compétition de Michel Robert, avec plusieurs titres de champion de France de Protwin, le prototype de fourche avant à triangulation a été repris par Emmanuel Cherron et ses acolytes, notamment aux 24H d’Oschersleben 2005.

Avec son système de monobras avant cette moto, oblige tous les pilotes a changer complètement leur manière de piloter puisqu’il n’y a plus de transferts de masse vers l’avant. « Il faut conduire cette moto exactement comme on pilote une machine de cross. C’est à dire que l’on arrive taquet au virage, on se jette sur les freins et on la fait tourner »expliquait Anthony Delhalle, l’an dernier. Chose tout à fait impensable pour les pilotes de vitesse.

Grâce à cette absence de transfert de masse, la moto reste toujours en ligne dans les virages et se montre particulièrement agile sous la pluie.

Mais aux essais pré Bol, Emmanuel Cherron et ses amis buttent sur un problème de frein avant. En effet la version initiale carbone, n’existe plus et ces derniers ont dû se rabattre sur une autre solution. « On a monté un disque ventilé de voiture d’un diamètre de 330 avec une épaisseur de 20 mm, pincé par un étrier 4 pistons ». Mais cette solution ne les satisfait pas et ils ont opté par la suite pour un étrier 6 pistons.

Hélas, les nouvelles plaquettes ne portent que sur 40% de la surface du disque et l’effet de friction en est d’autant réduit.

Cette solution type auto est la seule qui puisse leur apporter une solution abordable et financièrement viable. En effet, au Mans, les disques carbone utilisés étaient de diamètre moindre et chauffaient beaucoup. Résultat le team JLC Moto a dû utiliser quatre disques (bonjour le prix) durant toute la durée de la course.

Comment se comportera la Metiss N°45 au Bol ? Réponse les 16 et 17 septembre.

L’actualité de la Metiss


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi
 
12 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook