cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2006  > La course

6ème victoire pour Suzuki

Envoyer l'article par mail
Publié le

Suzuki remporte sans coup férir son 6ème Bol d’Or consécutif. L’équipe du SERT devient du même coup champion du monde d’endurance.

10e titre de champion du Monde pour Suzuki

10e titre de champion du Monde pour Suzuki

La Suzuki N°1 est le seul favori à n’avoir connu aucune chute. L’équipage mène la course confortablement depuis la première heure. Sans avoir vraiment été inquiété. C’est une double victoire pour le SERT : un 6ème succès consécutif au Bol d’Or et le titre de champion du monde d’endurance.

Premier titre de vice champion pour Yamaha Austria

Premier titre de vice champion pour Yamaha Austria

La Yamaha N°7 du team Yamaha Austria, bien que moins performante que la Suzuki officielle, espérait troubler l’équipage N°1. Elle profite de l’abandon de la Yamaha N°94 pour finir sur la 2ème marche du podium. Mais à 14 tours de la tête de course. Elle décroche dans la foulée le titre de vice champion du monde. L’an dernier l’équipage Autrichien avait terminé 3e du championnat.

Kawa le retour ?

Kawa le retour ?

La Kawasaki N°111, malgré ses nombreuses chutes, finit sur la 3ème marche du podium. Elle n’a jamais été en mesure de se battre avec les équipes devant elle. Cette 3ème place est encourageante pour la saison prochaine puisque Kawasaki compte faire toute la saison du championnat du monde d’endurance.

3e victoire du Junior team

3e victoire du Junior team

La Suzuki N°72 gagne une nouvelle fois dans la catégorie Stocksport après sa victoire de l’an dernier. L ‘équipage finit au pied du podium au classement scratch avec une marge conséquente de 11 tours. C’est la 3e fois que le LMS remporte la catégorie stock au Bol.

Bel exploit de la Metiss

Bel exploit de la Metiss

La Metiss N°45, termine 8e au classement scratch de ce 70e Bol d’Or. C’est un exploit quand on sait que le moteur est stock. « C’est la preuve que mon système de train avant fonctionne aussi bien, sinon mieux que les fourches classiques » jubile Jean Bertrand Bruneau l’inventeur du système. On devrait re-entendre parler de la Metiss l’an prochain : des contacts ont été pris avec Yves Kerlo de la société « Reflex ».

Pour découvrir la Metiss N°45


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



41 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook