cybermotard
La compétition moto
par la photo

Publié le 19 mars 2019

16.000 spectateurs en championnat national

Beaucoup de monde dans les travées du paddock, l’ essentiel des 16000 spectateurs se trouvant là : la raison nous en est donnée par Dany Ribalta « Ici , j’ai demandé personnellement 500 passes paddock , mon team 400 de plus et je les ai eu sans problème et gratuitement auprès de la Dorna » (promoteur du CEV au même titre que des Moto GP ) . Ces mêmes passes donnent également accès à une tribune réservée.

Des Hospitalities dignes des GP

Les importateurs sont présents en masse en CEV. Le souhait de la Dorna est que tous ces invités, sponsors actuels ou potentiels des teams soient reçus dans les meilleures conditions. Pas étonnant donc que les Hospitalities présentes n’est rien à envier à celles des GP, ici c’est celle de Ducati Espagne.

Team Atletico de Madrid-Kawasaki

Le team Kawasaki officiel en Supersport et Extreme (l’équivalent du superbike) qui fait rouler 4 autres pilotes dont Julian Mazuecos et Manuel Hernandez s’appelle team Atletico de Madrid-Kawasaki, le célèbre club de football. Un peu comme si l’ on voyait en France un team OM-Tech3 ou mieux PSG-GMT : difficilement imaginable chez nous, plus facile dans un pays ou la moto représente le 2e ou le 3e sport le plus populaire ( avec le foot et la F1 ) !

Une Coupe Kawa très réussie

Depuis 2007, Kawasaki Espagne a lancé sa Coupe Kawa ZX-6R. Le succès est au rendez vous avec 43 engagés. Le leader de la Coupe (après 5 épreuves) gagne une participation aux deux dernières manches du CEV dans le team Kawasaki de Luis d’Antin. Il reçoit également une ZX-10R neuve !

Similitude avec les GP

Les teams qui dominent en Grand Prix sont également présents en CEV. C’est le cas du team Aspar fait rouler 3 pilotes en 125 , le 19 Carlos Fernando Garcia , le 24 Matéo Tunez (champion d’ Espagne 2005 et vu en Gp chez Aspar l’ an dernier) et Adrian Martin Lucas. Notez la similitude des décos avec les machines de Grand Prix.

Armada BQR

le team BQR qui aligne Aleix Espargaro et Pablo Nieto en GP 125 et 250, engage 8 pilotes en CEV : 2 en 125 (Stefan Bradl N°17, Scott Redding N°45) trois en supersport et 3 en catégorie « Extreme ».

RACC attack

Le RACC (Royal Automobile Club de Catalogne) qui soutient Pol Espargaro en GP 125, engage 3 pilotes tous en 125 : Le N°39 Luis Salom, le N°42 Ricard Cardus (neveu de Carlos Cardus ancien pilote officiel Honda en 250 dans les années 90) et Alberto Moncayo. Les 125 Aprilia du RACC ( propriétaire du circuit de Montmelo ) sont elles sous la responsabilité technique de Jordi Pérez qui remplit déjà ces fonctions auprès de Jorge Lorenzo .

Un team japonais en CEV !

Les teams espagnols ne sont pas seuls à disputer le CEV, on découvre même le team japonais FRS qui développe en 125 les pièces moteurs conçues par Olivier Liégeois , responsable technique du team de Jules Cluzel en Mondial 250. Ici Kazuya Otani qui fait équipe avec Eduard Lopez Lopez. Retenez bien ces noms, car il y a de fortes chances de les voir un jour au plus haut niveau.

Un autre Romain

Le team Ellegi, est un team Romain qui fait rouler Federico Biaggi, le neveu de « l’Empereur Romain ». Pour l’instant il ne brille pas par ses performances, mais il dispute l’intégralité du championnat de vitesse d’Espagne.

L’exil de Juan Eric Gomez

Le français Juan Eric Gomez, ancien pilote officiel Suzuki en endurance, roule désormais depuis trois saisons en CEV. Il a été sacré champion de Catalogne, de formule « Extreme » en 2006.

Des Finlandais en CEV

Le team Finlandais AJO Motorsport, ( qui a fait rouler Alexis Masbou en 125 GP) aligne 3 jeunes sur des Honda 125 : Erno Kostamo, Teemu Mattila et Patrick Hvitfelt sur toute la durée du championnat Espagnol qui comporte 7 épreuves.

KTM mise sur un jockey

L’importateur KTM mise ses espoirs auprès du tout jeune jockey catalan Marc Marquez :14 ans , 35 kilos. Sa moto doit être lestée de 25 kilos, pour être dans les normes. Il est « couvé » par Dani Amatrian , par ailleurs manager de Jorge Lorenzo, double Champion du Monde 250 .

Les raisons du succès

Le succès populaire du CEV tient à la puissance de l’ organisation ( Dorna ) , l’ « aficion » (la passion dévorante) légendaire des espagnols pour le sport moto, les moyens engagés, le niveau des participants, mais la raison principale qui fait que tout cela peut prospérer tient en un seul mot : télévision .
Les courses 125 sont retransmises en direct par TVE, la 1ère chaîne nationale hertzienne et donc visible par tout le monde dans toute l’ Espagne ; comme si TF1 nous retransmettait l’ Open d’ Albi en direct !


Christian Coueille

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



Visiteurs connectés : 27

Rechercher
Articles dans la même rubrique
 

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook