cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2007  > La course

Triomphe de Yamaha au Bol

Envoyer l'article par mail
Publié le

Dimanche 16 septembre 2007, la Yamaha N°94 remporte le Bol d’Or sur le circuit de Nevers Magny Cours. Cette victoire est d’autant plus indiscutable, que cette 71e édition a été très dure pour tous les protagonistes. Aucun team n’a été épargné et tous ont connu des galères à des degrés divers.

A tel point qu’un peu moins de la moitié des équipages termine cette course d’endurance. En effet ils ne sont que 28 à franchir la ligne d’arrivée contre 27 qui ont abandonnés !

Fin de série pour Suzuki

Fin de série pour Suzuki

En remportant le 71e Bol d’or, la Yamaha GMT94 met fin à six ans de domination de Suzuki sur ce Trophée. La bataille a été rude, et Sébastien Gimbert franchit la ligne d’arrivée avec 7 tours d’avance sur la Suzuki N°1 et douze tours sur la N°2.

Podium : Tout le monde il est content

Podium : Tout le monde il est content

Christophe Guyot reçoit des mains de Gérard Dumas (L’un des présidents du directoire de Magny Cours) le trophée du Bol d’Or. C’est le retour de Yamaha qui n’avait pas gagné sur les terres Nivernaises depuis 2000. En revanche , la Suzuki N°1 reçoit le titre de champion du monde d’endurance, avec 60 points d’avance sur la Kawasaki N°11. C’est le 8e titre Mondial pour le team de Dominique Méliand. Enfin la Suzuki N°2, vainqueur du Mans se console en montant sur la dernière marche du podium.

Des chutes à la pelle

Des chutes à la pelle

Les chutes ont été innombrables, la faute sans doute à un circuit re-surfacé qui a poussé les pilotes à aller chercher la limite. Ouverture du bal et petit retour en arrière. La BMW N°17, pilotée par Rico Penzkofer, est la 3e machine a chuter dans la première heure de course. Partie de la 28e place sur la grille, la BMW R 1200S dégringole à la 51e position. A force de ténacité, l’équipage teuton termine cependant 23e et premier de la catégorie « Open ».

Molinier au tapis

Molinier au tapis

Stéphane Molinier du team des sapeurs pompiers est l’un des premiers à aller à la faute dans « Adelaïde ». La faute à « un pneu qu’il ne sentait pas ». Le tir a ensuite été corrigé chez Dunlop. Mais les ennuis ne sont pas terminés pour les soldats du feu, puisqu’un problème de sonde moteur, va leur faire perdre encore 7 tours dans la nuit. Au final la Suzuki N°18 termine 9e au scratch, une performance à souligner.

Crash en pleine ligne droite

Crash en pleine ligne droite

A 19H47, alors que la première neutralisation de la course a lieu. Yvan Genestier sur la Suzuki N°30 percute Sylvain Barrier à l’arrière sur la ligne droite des stands. Le choc est tellement violent que la Honda N°91, du team Dap est projetée à 20 mètres ! Sylvain a eu toutes les chances du monde de ne pas subir le coup du « lapin ».

Série noire pour Dap 91

Série noire pour Dap 91

La série noire continue pour Dap 91, qui annonce son abandon peu après 22H. En effet Sylvain Barrier a été exclu, suite à son accrochage avec la Suzuki N°30, pour « geste anti-sportif ». Le team ne se sentant pas de taille à affronter une course d’endurance à deux pilotes, c’est le 5e abandon d’affilée pour le team parisien au Bol d’Or.

Casse de la Ducati

Casse de la Ducati

A 0H03 la Ducati N°98, du team Zone Rouge 18 rentre à son stand au ralenti. ¾ d’heure plus tard le verdict tombe : boîte HS, c’est l’abandon pour Thierry Mulot, Aurélien Bantigny et Arnaud Sassone. Dommage pour cette équipe qui parti bon dernier a réussit à hisser sa machine à la 35e place avant son retrait de la course.

Des Verts brouillons

Des Verts brouillons

La Kawasaki N°111 a accumulé les bévues qui sont plutôt l’apanage des teams privés. En effet la 2e machine officielle des « Verts » a subi deux « stop and go », le premier par ce que ses pilotes se sont présentés en retard au briefing et un deuxième pour non respect d’un feu rouge lors d’une neutralisation. Enfin lors de son premier ravitaillement, les mécanos n’arrivent pas à ajuster la béquille AR ( !). Ce manque de professionnalisme est étonnant pour un team qui joue en championnat du monde. A 2H 39, c’est la fin du feuilleton sur problème de boite.

5H du mate : plus de Kawa en course

5H du mate : plus de Kawa en course

Un peu avant 5H du matin, la première Kawasaki la N°11 abandonne sur problème de bielle. Il n’y a plus de Kawa officielles en course. Cette machine a aussi accumulé les erreurs de « jeunesse » avec un stop and go pour retard au briefing, puis une panne d’essence en début de course ( !) les a relégués dans les profondeurs du classement. Le sort s’est particulièrement acharné sur les Kawa, par ce que sur 9 machines engagées, seules deux terminent le Bol !

La Yam’ 94 en chasse

La Yam' 94 en chasse

Durant la deuxième partie de la nuit, la Yamaha N°94 engage une course poursuite avec la Suzuki N°2, qui mène. Chez les parisiens, la mission est confiée à Sébastien Gimbert et David Checa. Olivier Four a été mis sur la touche. Au lever du jour, l’écart n’est plus que de 29 secondes, et à 9H17 le GMT 94 prend la tête de la course.

Grosse chaleur pour la National Motos

Grosse chaleur pour la National Motos

A une demi heure de la fin, La Honda National motos N°55 rentre en catastrophe à son stand. L’ancrage de l’amortisseur arrière a cassé et la roue arrière frotte sur le passage de roue ! Le changement de bras oscillant prend 20 mn, mais la Honda reprend la piste et parvient à sauver sa 6e place au classement scratch.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



17 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook