cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2005  > La course

Bol d’or 2005 : Résultats (1)

Envoyer l'article par mail
Publié le

Au terme d’une course sans réel suspense, la Suzuki n°1 a amené au SERT sa 5ème victoire à Magny-Cours en 5 ans.

Une star Nipponne en endurance.

Une star Nipponne en endurance.

Keiichi Kitagawa restera dans l’histoire comme le premier pilote japonais a être sacré champion du Monde d’endurance avec le SERT. Il est en outre le seul japonais a avoir à son tableau de chasse les deux épreuves phares de l’endurance en France : Les 24H du Mans 2004 et le Bol d’Or 2005. Cela ne devrait que renforcer l’incroyable popularité dont il jouit au pays du soleil Levant.

David Morillon : sans regret

David Morillon : sans regret

David Morillon a, comme l’année dernière, pris la tête de la course dans le premier tour. Fort intelligemment, il décide de narguer ses poursuivants en les regardant entre ses jambes, debout sur les repose-pieds. Lorsqu’il revient sur la selle, le moto se cabre et effectue un superbe soleil. Heureusement, il n’emporte personne dans sa chute. Les mécaniciens essayent de réparer mais l’équipage devra abandonner à 17h30 car un carter moteur est cassé. Le mot de la fin pour David Morillon : Je ne regrette rien.

Toujours pas de victoire au Bol.

Toujours pas de victoire au Bol.

La Yamaha n°94 du GMT n’a hélas fait illusion qu’aux premières heures de course. Petit à petit, elle s’est fait décrocher par la Suzuki n°1. Cette 2ème place est tout de même une belle performance quand on sait que des cambrioleurs ont volé beaucoup de pièces du GMT en début de semaine : réservoirs, jantes, rampes de carburation... Ce qui a entraîné quelques incidents de course : vitesse excessive dans les stands, déjaugeage du réservoir...

Vainqueur des Stocksport

Vainqueur des Stocksport

La course débute bien mal pour la Suzuki du LMS : 27ème au premier passage car le premier rapport n’était pas enclenché au départ. Débute alors une longue remontée. Peu avant 17h00, voilà l’équipage en tête des Stocksports, juste devant la Yamaha n°99 (qui a gagné dans cette catégorie aux 24 heures du Mans 2005). Le mano à mano entre les deux motos se poursuit jusqu’à 2h30 où la 99 abandonne, moteur cassé. Finalement, la 72 finit 6ème au scratch.

L’outsider resté outsider

L'outsider resté outsider

Dominique Méliand (team manager de l’équipe officielle Suzuki) avait prévenu avant la course : Kawasaki peut jouer le rôle d’arbitre entre Yamaha et nous. Hélas, la moto verte a encore du chemin à faire avant de se confronter directement aux ténors de la catégorie. Elle a tenu sa 4ème place de bout en bout sans jamais inquiéter les leaders. Elle finit à 9 tours du premier .


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



39 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook