cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2003  > La course

Bol d’or 2003 Nuit de samedi à dimanche

Envoyer l'article par mail
Publié le

20H20, la N°2 doit elle aussi effectuer un stop & go pour dépassement sous drapeau jaune. Cette immobilisation forcée de 20 secondes ne l’empêche pas de rester en tête au vu de l’avance qu’elle possède sur les Yamaha N°94 du GMT et la N°12 de Free Bike.

La Suzuki N°1, dispute la dernière place du podium à la Yamaha N°12 à 2 tours des leaders. Qu’elle double avant de s’attaquer à la moto du GMT. A 23h45, cette dernière s’arrête en catastrophe à son stand : la température du moteur est anormalement élevée. Mais ce n’est qu’une fausse alerte, il semble que le témoin de température ait décidé de faire des siennes. Dans l’aventure, la Yamaha N°94 perd 2 tours pour remettre de l’eau dans le radiateur. Elle repart en quatrième position à un tour de la Yamaha N°12 de Free Bike.

Puis, c’est au tour de la Suzuki N°22 de la police nationale de dégringoler au classement suite à un problème d’essence. Gwen Giabbani est obligé de ramener sa machine à la poussette et perd énormément de temps. Elle passe ainsi de la 8ème à la 21ème place.

Le coup de théâtre de la nuit est venu de la deuxième machine du SERT , la N°1 qui chute au virage du lycée.

Vers 2H30 du matin, un coup de tonnerre frappe en plein coeur l’équipe du SERT. La N°1chute au virage du Lycée avec Philippe Dobé à son guidon. Le temps de ramener la machine et que les réparations soient faites, cette machine reprend la piste avec plus de vingt tours de retard.

Ce jeu de chaises musicales fait le bonheur de la Yamaha Free Bike et de la GMT qui consolident leurs places dans le trio de tête. D’autres épreuves guettent les Suzuki officielles, puisque la machine du Junior team N°72, chute deux fois coup sur coup. A la deuxième fois, Guillaume Dietrich ramène une véritable épave dans le paddock. C’en est trop pour certains mécanos qui craquent et fondent en larmes ! Vers 4H du matin, le team manager signe la feuille d’abandon. C’est le deuxième résultat négatif du team en deux courses puisque cette équipe avait terminé dernier à Spa Francorchamps cette année.

L’autre équipe a connaître les affres du yoyo est la Suzuki N°22 de Police Nationale. Au lever du jour, Sébastien Diss chute à Adelaïde. Le temps de ramener la machine et de procéder au remplacement l’alternateur, les "bleus" ont perdu 25 tours et sont retombés à la 18ème place alors qu’ils avaient réussit à revenir en 9ème position après leurs premiers déboires.

Au petit matin la Suzuki N°2 mène toujours avec 3 tours d’avance sur la Yamaha Free bike N°12, elle même suivie à un tour par la Yamaha N°94 du GMT. Mais comme le précise Christophe Guyot " Nous n’irons pas tout mettre par terre pour essayer de monter sur la deuxième marche du podium".

En stockports, la machine N°41est toujours en tête et la Yamaha de JMD endurance pointe désormais à la 7ème place du scratch. Cette machine est talonnée par la Suzuki de l’importateur de Suzuki Pologne N°40 à un tour.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



39 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook