cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Championnat Mondial d’endurance  > 2006  > 500Km Assen

500 Km d’Assen : podium de Suzuki

Envoyer l'article par mail
Publié le

La Suzuki de Vincent Philippe et Keiichi Kitagawa a remporté sans réelle opposition la première épreuve d’endurance comptant pour le championnat mondial d’endurance.

la Suzuki officielle a largement dominé l’épreuve d’Assen, car elle n’avait pas d’adversaire à sa taille. En sera-t-il de même aux 24H du Mans ?

la Suzuki N°1 de Vincent Philippe et de Keiichi Kitagawa a remporté sans aucun suspense la course des 500 Km à Assen en Hollande. Après avoir décroché la pole le samedi 15 avril, avec une demi seconde d’avance sur la concurrence en 1’42’’718, la Suzuki a monopolisé la tête de course dès le départ.

Elle reste en tête durant les quatre heures de l’épreuve, en augmentant son avance au fur et à mesure jusqu’à atteindre un tour d’avance sur ses concurrentes. Ensuite « J’ai géré mon avance en restant le plus régulier possible » analyse Vincent Philippe. La course a été selon ses aveux mêmes « facile pour le team ».

Vincent a partagé cette course avec le japonais Keichi Kitagawa, Matthieu Lagrive s’étant fracturé la main lors des essais du samedi. Le pilote originaire du Calvados devrait être forfait pour l’épreuve du Mans.

La deuxième place du podium revient à la Yamaha Austria N°7 d’Igor Jerman et Sébastien Scarnato. Cette machine a dû rentrer précipitamment aux stands, après avoir détruit son pneu avant en voulant aller chercher la Suzuki n°1.

« Ce sera très dur de battre Suzuki. Ici à Assen nous avons connu quelques problèmes, mais même en l’absence de ceux ci, on ne pouvait pas aller les chercher. Sur certains circuits les Pirelli seront supérieurs à Dunlop, mais à Asen c’est Dunlop qui était le meilleur » avoue Sébastien Scarnato.

JPEG - 33.2 ko
Malgré une prometteuse 8ème place aux essais, la Yamaha N°38 n’a bouclé que 5 tours de course avant de chuter.

Enfin la troisième place du podium revient à la Yamaha N°3 de Phase One endurance à deux tours.

Dommage pour la Yamaha d’Endurance Moto 38, qui est tombée dès le début de course après seulement cinq petits tours en course. Il semblerait que la moto « manquait d’assiette et elle a raclé dès les premiers tours de course » explique Jean Claude Clapperon le team manager. Ensuite Denis Bouan a vraiment raclé la piste avec la moto qui a bien souffert. « De plus il a mis pas mal de temps à ramener la moto, à cause du guidon qui était cassé » continue Jean Claude.

Résultat le team a jeté l’éponge très vite « Il aurait fallu travailler près d’une demi-heure pour remplacer la boucle arrière, le réservoir et le carénage. Sur le temps restant, c’est à dire un peu plus de trois heures, ce n’était pas jouable ». Le team de Grenoble a plié bagage pour se rendre directement au Mans.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



14 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook