cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Actualites  > 2009  > Actualites, manifestations

Jean Philippe Weber : Pourquoi Michelin s’engage en championnat Mondial d’endurance

Envoyer l'article par mail
Publié le

En exclusivité pour cybermotard, Jean Philippe Weber responsable de la compétition moto chez Michelin, explique les raisons de l’engagement du manufacturier français en championnat Mondial d’endurance en 2009

Après des années de domination sans partage en Grand Prix, Michelin fait le dur (re) apprentissage du retour aux sources en s’impliquant dans des championnats nationaux d’Italie, d’Espagne et d’endurance.

L’essentiel de la motivation de l’implication de Michelin en endurance tient en une phrase « Pour développer et améliorer encore nos produits » explique Jean Philippe Weber. C’est pour cela que le manufacturier a décidé d’aligner un team à ses couleurs, pour la première fois de l’histoire de la compétition moto avec le « Michelin Power Research Team ».

C’est bien entendu le site cybermotard qui donnait l’info, bien avant le reste des médias.

L’infrastructure du team sera confiée à Daffix motos, qui a le privilège de bien connaître la marque Honda sur laquelle évoluent depuis longtemps les pilotes de développement du team, à savoir William Costes, Hugo Marchand et l’espagnol Josep Monge (prononcer Monchi).

Enfin histoire de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, Michelin équipera aussi le YART (Yamaha Autria) qui a terminé vice champion en 2008. « Mais il y aura égalité de traitement entre les deux équipes et nous voulons vraiment travailler en osmose avec le team Autrichien Yamaha »

Prudent, Jean Philippe Weber précise cependant « Nous n’avons pas d’ambition immédiate » . Et pour cause Michelin s’attaque à la chasse gardée de Dunlop et ce depuis des années. Donc profil bas...dans un premier temps.

Mais cet engagement devrait s’avérer positif pour Michelin, puisque « l’endurance risque de se montrer plein d’enseignement pour nous. En effet lors des courses de 24H, il y a une très forte amplitude des températures avec 5° en pleine nuit à 35° en plein jour. Avec ce type de contraintes, on pourra davantage travailler sur la constance de la performance ».

Enfin Michelin ne sera pas seulement présent en endurance, puisqu’il va aussi être en championnat de vitesse d’Italie et d’Espagne, le CEV. « En Italie nous allons aider un team en 1000 superbike en pneus slick, deux teams en 1000 superstock avec des pneus sculptés et un team en 600 supersport. En Espagne nous sommes en pourparlers pour aider 5 à 6 teams dont 3 en 1000 superbike slicks. » précise encore Jean Philippe Weber.

Pourquoi cette forte présence hors des frontières hexagonales ? « Parce que l’Italie est un pays de constructeurs de motos avec Bimota qui va sans doute se lancer dans l’aventure du moto2, tout comme Aprilia qui y réfléchit aussi » . Enfin c’est en Espagne que se préparent les compétitions de haut niveau de demain. « C’est chez eux que seront testés les moto2 en CEV. Il est donc important pour nous d’y être » .

Michelin n’arrive pas dans ces épreuves nationales sans prétentions car le manufacturier a eu l’occasion de briller dans un des championnats des plus prestigieux : le British Superbike (BSB) « Il faut rapeller que nous avons remporté deux titres du BSB avec Kyonari deux années de suite en 2006 et 2007 » conclut Jean Philippe Weber.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



24 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook