cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Bol d’Or  > 2010  > Le journal avant la course

Bol d’Or 2010 : la BMW du BMP ELF 99 Racing Team en pole position.

Envoyer l'article par mail
Publié le 10 septembre 2010

Matthieu Lagrive fête sa pole position à sa manière

Matthieu Lagrive fête sa pole position à sa manière

A l’issue des séances qualificatives, puis des 3 séances de superpole ce samedi 10 septembre 2001, sur le circuit de Nevers Magny-Cours, l’équipage de la BMW n°99, de Michael Bartholemy, partira en pole position du 74e Bol d’Or.

Après avoir décroché la meilleure pendule des essais qualifs, Mathieu Lagrive a dominé la superpole, en signant systématiquement les meilleurs chronos.

« On a l’avantage, qu’Erwan et Sébastien roulent sur cette machine en Championnat de France Superbike. Ils ont pu ainsi régler cette machine au mieux, tout au long de la saison. De toute façon, la pole importe peu, c’est la course qui va compter, meme si remporter la superpole est bon pour la motivation » explique Mathieu Lagrive.

La suzuki du SERT, juste derrière à quelques centièmes, n’a jamais réussi à faire mieux : « La petite petite boulette que j’ai faite en Q1 quand j’ai chuté, ne m’a pas permis d’aller chercher Mathieu Lagrive. De toute façon chez Suzuki on a l’habitude de partir tranquille, et de finir fort ! » nous raconte Vincent Philippe.

La Kawasaki n°11 du team Kawasaki GSR est troisième . Gregory Leblanc, tout juste sacré Champion de France Supersport relativise : « On savait que Mathieu Lagrive et Vincent Philippe étaient intouchables. On ne visait donc pas la superpole ! Après on verra en course »

L’équipage du champion du monde d’endurance en titre, le YART, ne fait que le 6e temps.

Derrière la Honda Michelin Power Research Team N°63, la Suzuki GSXR1000 n°95 du QERT complète ce top 5. C’est la première machine superstock à se classer.

Affaire à suivre donc ! La BMW va-t-elle concrétiser en course ? Nous savons que, hormis les pilotes, cette équipe à très peu d’expérience en endurance. Et l’endurance, ça ne se joue pas que sur la piste, mais aussi dans les stands !

« C’est vrai que l’on manque de connaissance sur la machine. Mais on a cherché une équipe performante pour nous faire rouler correctement, et on l’a trouvé ! Tout l’équipe a vraiment fait un très gros travail sur cette machine ! Nous partons confiant. » répond Sébastien Gimbert, visiblement serein.

A noter que le RAC 41, d’Arnaud Larose avec Greg Black, Olivier Depoorter et Matthieu Gines continue de jouer au petit poucet, dans la cours des grands. L’équipage de la Suzuki N°41 pointe 9e aux essais qualificatifs devant le leader aux points : Bolliger N°8.

Enfin Greg Black emmène sa machine à la 12e place de la superpole 2, à 43 millièmes des vice champion du monde 2009 : le team N°18 des sapeurs pompiers !



19 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook

Les albums des photographes de cybermotard